Société

Le terme « fake news » est officiellement remplacé par « infox »

 Après maints débats et discussions, les experts de la langue française ont convenu remplacer l’expression américaine « fake news » par « infox »

La commission d’enrichissement de la langue française a préconisé l’usage du terme « infox » au lieu et place de l’expression « fake news ». Ce changement de termes, inséré dans le Journal Officiel du jeudi 4 octobre 2018, s’appliquera désormais à tous les documents administratifs.

Pour rappel, c’est Donald Trump qui a initié en premier l’expression « fake news » durant sa campagne électorale. Depuis, l’expression s’est répandue aussi bien sur la bouche du public que sur les médias sociaux.

La commission grimace à l’entente des termes étrangers

La commission d’enrichissement de la langue française se compose d’experts et de membres de l’Académie française. Elle a pour fonction de trouver une équivalence française aux vocabulaires étrangers.

D’ailleurs, la majorité de ces expressions populaires et locutions étrangères proviennent des Etats-Unis. Tel est le cas, par exemple, du mot brainstorming, un terme qui donnerait sans doute une douloureuse migraine aux académiciens et qu’ils préfèrent remplacer par le plus élégant terme de « remue-méninges ».

Les experts de la langue s’entendent sur « infox »

Trouver un mot français pour dire « fake news » a déjà traversé l’esprit de la commission en octobre 2017. Toutefois, il a fallu du temps aux experts de la langue pour s’accorder sur le terme approprié. « Infox » a ainsi eu plusieurs rivaux, notamment, « infaux », « intox », « craque », « infausse » ou encore le mot « fallace » qui, semble-t-il, plaisait bien à Rabelais.

Ce célèbre littéraire a effectivement utilisé ce terme dans son Pantagruel, dans lequel on peut lire « Ha ! mon amy, l’auspice de vos deux verres et du fust de javeline estoit bien par trop fallace ! »

Néanmoins, c’est « infox » qui a mis d’accord les spécialistes. Ce terme sonnait effectivement mieux à l’oreille. D’autant plus qu’il était le produit de deux termes français: « info » et « intox ». La commission pense ainsi que ce mot pourrait bien plaire au public.

Publié le samedi 6 octobre 2018 à 8:25, modifications samedi 6 octobre 2018 à 0:26

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !