Société

La loi sur la prostitution de 2016 a des effets délétères pour les travailleuses du sexe

Le chemin de l’enfer est pavé de bonnes intentions… C’est la conclusion que semble tirer la chercheuse du CNRS en charge de cette étude sur les effets désastreux de la loi sur la prostitution de 2016.

La chercheuse au CNRS, Hélène Le Bail a effectué une enquête approfondie sur les conséquences de la loi de 2016 sur la prostitution. Et le résultat est sans équivoque. En effet, d’après elle, cette loi “met en difficulté les personnes qu’elle était censée protéger mieux”. Un constat très préoccupant, 2 ans après le vote.

Un travail effectué avec des associations

Pour réaliser son étude sur la prostitution, Hélène Le Bail a fait appel à de nombreuses associations comme Médecins du monde, le planning familial ou encore le Syndicat des travailleurs du sexe (Strass). Au terme de 70 entretiens individuels, agrémentés de 38 autres interviews, la chercheuse dresse un tableau inquiétant de la situation des travailleuses du sexe suite à cette loi.

En effet, le nombre de clients à d’abord beaucoup baissé depuis qu’ils s’exposent à une amende de 1 500 euros. Mais cette diminution a des effets immédiats sur les conditions de vie des prostituées, qui sont le plus souvent des femmes. Ainsi, ces dernières déplorent une baisse de leurs revenus, voire des difficultés grandissantes à trouver un logement et à se nourrir.

Pour face à cette diminution du nombre de clients, les travailleurs du sexe sont forcés de baisser leur prix, de travailler davantage et même d’accepter des conduites sexuelles à risque sous la pression de leurs clients. En effet, la demande de rapports non protégés semble avoir explosé depuis la loi sur la prostitution.

Enfin, la pénalisation des clients force les prostituées à se cacher dans des endroits plus reculés et plus sombre, ce qui augmente les chances d’agression et de violence. Un tableau dramatique qui inquiète beaucoup les associations…

 

Publié le dimanche 15 avril 2018 à 18:40, modifications dimanche 15 avril 2018 à 18:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !