Société

Une jeune factrice décédée : la grosse bévue de La Poste…

Cette énorme maladresse commise dans la Drôme serait due à un problème informatique. La Poste a présenté ses excuses à la famille de la factrice…

Le Dauphiné et France Bleue Drôme-Ardèche ont révélé l’affaire. La Poste a adressé en décembre dernier un courrier à l’une de ses salariées pour lui demander la raison de la cessation de son contrat de travail. Le problème : cela faisait deux mois que la factrice était décédée de façon brutale. C’est le compagnon de la jeune femme qui a ouvert le courrier. La factrice, âgée d’une trentaine d’années et mère de deux enfants, avait travaillé à Portes-les-Valence pendant une dizaine d’années.

D’après les syndicats, ce serait la direction opérationnelle “paye et personnel” située à Grenoble qui a commis cette bourde informatique. Cette dernière et la direction de La Poste à Valence se sont confondues en excuses. La Poste s’est engagée à faire remonter rapidement ce dysfonctionnement afin de modifier l’outil informatique.

Mais pour les syndicats Sud PTT et la CGT Fapt de la Drôme, le mal est fait. Karl Schneiderlin, de la CGT Fapt de la Drôme, a expliqué :

Ça a été un choc douloureux pour sa famille. Son conjoint était en deuil et il reçoit ce courrier, c’était très dur.

Le symptôme de déshumanisation à La Poste

Karl Schneiderlin a poursuivi :

C’est une anecdote parmi beaucoup d’autres qui sont très graves. Il y a un gouffre qui se creuse entre les agents de terrain et les directions (…) On a la très nette impression d’un irrespect total, on se sent comme un pion, une paire de bras pour trier et faire la tournée.

En effet, d’après la CGT Fapt de la Drôme, la direction nationale a fait le choix d’éloigner les fonctions RH (Grenoble, Saint-Etienne, Clermont-Ferrand) creusant ainsi le fossé entre ces directions et les agents sur le terrain.

 

Publié le samedi 14 janvier 2017 à 15:46, modifications samedi 14 janvier 2017 à 14:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !