Société

Japon : “Impures” des femmes ont été éjectées du ring de sumo

Petit problème, elles étaient secouristes et en train de pratiquer un massage cardiaque.

Les femmes n’ont pas le droit d’entrer dans le ring de sumo en raison de traditions millénaires. Mais, cette règle rencontre ses limites, comme le prouve cette histoire où des secouristes ont été empêchées de travailler. 

Le maire de la ville s’effondre

La scène se déroule dans la ville de Maizuru, près de Kyoto. Le maire de la ville s’effondre alors qu’il fait un discours dans une arène de sumos. Les secouristes se dépêchent d’intervenir pour réaliser un massage cardiaque. Mais, l’arbitre leur crie dessus pour qu’elles quittent le “dohyo”, l’arène de lutte traditionnelle.

Dans les traditions des sumos, les femmes n’ont pas le droit de rentrer dans le ring parce qu’elles sont considérées comme “impures”. Après cette intrusion, les officiels ont dû jeter du sel sur l’anneau de combat pour “re-purifier” le sol selon des témoins cités par nos collègues de l‘AFP.

Face à la polémique, le responsable de l’association de sumo a présenté des excuses.

L’annonce a été faite par un arbitre sous le coup de l’émotion, mais c’était une action inappropriée dans une situation où une vie était en danger. Nous prions du fond de notre cœur pour la santé du maire et exprimons notre profonde gratitude aux femmes qui ont apporté les soins d’urgence sur place.

Le maire se trouverait désormais dans un état stable.

 

Publié le jeudi 5 avril 2018 à 17:12, modifications jeudi 5 avril 2018 à 17:06

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !