Société

La jalousie, les menaces et les insultes au sein du couple au coeur d’une enquête de l’INSEE

D’après une étude de l’INSEE, près d’une femme sur huit et un homme sur dix se disent victimes d’insultes, de menaces au sein de leur couple.

Lundi 04 juillet, l’INSEE a publié les résultats d’une enquête sur l’ampleur des violences psychologiques au sein du couple. L’INSEE s’est servie de l’enquête Cadre de vie et sécurité réalisée chaque année avec l’Observatoire National de la Délinquance et des réponses pénales (ONDRP) et par le Service Statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI). Ces atteintes psychologiques et verbales sont présentés dans tous les milieux sociaux et culturels.

D’après les premiers résultats, près d’une femme sur huit et un homme sur dix se disent victime d’atteintes psychologiques ou d’agressions verbales de la part de leur conjoint ou de leur ex-conjoint. Au total, ce sont bien 12.7% des femmes et 10.5% des hommes âgés de 18 à 75 ans qui déclarent avoir subi des violences verbales ou des “actes de contrôle” au sein de leur couple. L’enquête a recensé une liste de quinze attitudes types de violences psychologiques. 9.1% des femmes et 6.7% des hommes dénoncent pour la plupart des dévalorisations, des remarques désagréables, la jalousie et l’isolement. Puis viennent les menaces physiques ou les menaces psychologiques (de séparation, de s’en prendre aux enfants…) et les actes de contrôle comme confisquer les papiers, sortir de son domicile… 3.6% des femmes et 2.2% des hommes subissent des insultes et des injures répétitives.

Globalement, les hommes et les femmes sont nombreux à subir la jalousie et les tentatives d’isolement de la famille ou des amis. En revanche, ce sont les femmes qui sont plus victimes de comportements répétés qui peuvent être dévalorisants ou méprisants, de menaces et d’actes de contrôle. Les femmes sont également celles qui sont nombreuses à subir des atteintes répétées de plusieurs types à la fois. En 2014 et 2015, 2.4% des femmes déclarent avoir subi au moins six atteintes psychologiques ou agressions verbales contre 1.3% des hommes. Parmi les personnes interrogées, 33% des femmes et 25% des hommes séparés de leur conjoint ont déclaré avoir subi trois fois plus d’atteintes psychologiques et d’agressions que ceux qui sont en couple.

Publié le mardi 5 juillet 2016 à 14:48, modifications mardi 5 juillet 2016 à 14:49

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !