Société

Harcèlement de rue : Lisa Azuelos dénonce un problème d’éducation

La réalisatrice a fait part de son soutien au groupe de travail de Marlène Schiappa

Lisa Azuelos dénonce un problème d'éducation à propos du harcèlement de rue.

Le groupe de travail créé pour lutter contre le harcèlement de rue a entamé des discussions ce mardi 19 septembre. Malgré les nombreux points à éclaircir sur le sujet, plusieurs personnalités ont fait part de leur soutien au groupe présidé par Marlène Schiappa.

Un groupe de travail vient d’être créé par le gouvernement pour lutter contre le harcèlement de rue. Le groupe présidé par Marlène Schiappa tente actuellement d’instaurer la pénalisation des actes de harcèlement. La réalisatrice Lisa Azuelos a récemment défendu ce projet de loi difficile à mettre en vigueur.

L’initiative de Marlène Schiappa se heurte aux craintes de plusieurs associations

À l’inverse du harcèlement moral ou sexuel, le harcèlement de rue n’est pas caractérisé dans la loi. Ce mardi 19 septembre, un groupe de travail consacré à ce sujet a été mis en place par le gouvernement.

La secrétaire d’Etat à l’égalité professionnelle Marlène Schiappa est à la tête de ce groupe composé de cinq députés. L’objectif est pour le moment de se confronter avec des experts capables de proposer des préconisations. Ces dernières pourraient permettre au gouvernement d’instaurer une loi pénalisant le harcèlement de rue. Le processus de verbalisation est l’un des axes sur lesquels le groupe va devoir travailler en profondeur avec les forces de l’ordre.

Certaines associations ont exprimé leurs doutes quant à la possibilité d’instaurer cette loi. Marilyn Baldeck, déléguée générale de l’Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT), a notamment fait part de ses craintes. Si elle s’est montrée en faveur de la mesure, elle a tenu à rappeler que certains points restent à éclaircir.

Marilyn Baldeck a en effet déclaré :

Pourquoi, dans la loi à propos du harcèlement, la notion d’’agissements répétés’ n’est-elle pas tout simplement enlevée ? L’AVFT demande depuis trente ans d’enlever ce mot de ‘répétition’, ce qui réglerait la question

Par ailleurs, la déléguée de l’AVFT s’interroge sur la signification du mot “rue” dans la formule “harcèlement de rue”. Ce point devra donc lui aussi être éclairci selon elle. La députée LREM Laetitia Avia, membre du groupe de travail, est d’ailleurs allée dans le sens de Marilyn Baldeck au sujet du terme “rue”.

D’autres points restent également à approfondir, à commencer par les effectifs et moyens mis en oeuvre pour gérer les verbalisations. Néanmoins, l’initiative du groupe de travail continue de recevoir le soutien de plusieurs associations et personnalités.

Lisa Azuelos soutient les démarches lancées par le groupe de travail

La cinéaste Lisa Azuelos, présidente de l’association Ensemble contre la gynophobie, s’est récemment exprimée en faveur de cette mesure. La réalisatrice de Dalida a fait part de son soutien au groupe de travail de Marlène Schiappa au micro de franceinfo.

La réalisatrice a notamment déclaré  :

La loi est là comme un chirurgien. C’est-à-dire quand on a eu un accident de voiture et qu’on a les deux bras et les deux jambes cassés, c’est important de se faire réparer donc je ne peux être que d’accord ! En revanche, comment peut-on éviter l’accident de voiture ? Je pense qu’on a malheureusement 10, 15 ans devant nous si on décidait d’une loi aujourd’hui. C’est un problème avant tout d’éducation

Lisa Azuelos pense qu’il est nécessaire de changer la vision de l’homme et de la femme que notre société entretient. La pénalisation pourrait donc amener à une évolution des comportements mais ce n’est selon elle pas l’unique solution. D’après Lisa Azuelos, nous serions encore esclaves des pulsions et désirs véhiculés par notre société. De nombreux efforts restent donc à fournir, à commencer par l’instauration de cette loi pour le moment difficile à mettre en vigueur.

Publié le mercredi 20 septembre 2017 à 11:44, modifications mercredi 20 septembre 2017 à 10:08

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !