Société

Grasse : Des sex-toys sèment le malaise dans une prison

La prison de Grasse au coeur d’une polémique. Des détenus condamnés pour des affaires sexuelles ont été affectés à la tâche d’emballer des sex-toys. Un syndicat pénitentiaire dénonce un travail “irrespectueux pour leurs victimes”.

L’affaire a suscité une vive polémique. Comme le rapporte le quotidien régional Nice-Matin et cité par RTL, l’établissement pénitentiaire de Grasse a confié à des détenus, dont certains ont été condamnés pour des affaires de moeurs, l’emballage de sex-toys. Une tâche qui pose problème. Un travail “irrespectueux pour leurs victimes” selon un syndicat pénitentiaire

Un scandale délicat

S’il est courant de faire travailler des détenus en prison dans le cadre du travail pénal, les dernières affectations décidées lundi 21 novembre 2016 par la prison de Grasse (Alpes-Maritimes) sont pour le moins étonnantes. Comme le révèle nos confrères de RTL, l’établissement pénitentiaire a décroché un contrat avec une société privée, Easy Love, spécialisée dans la vente d’objets érotiques : emballer les sex-toys. Ce qui pose problème au syndicat Force ouvrière de la maison d’arrêt. Et pour cause, depuis quelques jours, quatre détenus placés en isolement et assignés à ce travail ont été incarcérés pour des affaires de mœurs.

Certes, il faut vivre avec son temps, mais là où ça devient gênant, c’est que quatre d’entre eux sont incarcérés pour des affaires de moeurs.

explique Hervé Segaud, représentant local du syndicat FO-Pénitentiaire, à Nice Matin.

Je ne suis pas sûr qu’en termes de thérapie pour des personnes malades, ça aille dans le bon sens (…) Vous imaginez les victimes de ces hommes si elles apprennent à quoi on les occupe ! (…) .

ajoute ce dernier qui estime que confier l’emballage de sex-toys à des

délinquants sexuels est irrespectueux pour leurs victimes.

Un scandale délicat à gérer pour la prison de Grasse qui ne s’est pas encore exprimé.

Publié le lundi 28 novembre 2016 à 17:08, modifications lundi 28 novembre 2016 à 17:08

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !