Société

Le graffeur 7Nuit rend hommage à Arnaud Beltrame avec une fresque émouvante

Le « street artist » 7Nuit a tenu à rendre hommage au colonel Arnaud Beltrame à sa manière. Cet hommage poignant est visible dans les rues de Port-Marly dans les Yvelines.

Les habitants des Yvelines n’oublieront jamais le visage du colonel Arnaud Beltrame, décédé lors de l’attentat de Trèbes. L’œuvre émouvante du graffeur 7Nuit est en effet visible à Port-Marly. L’artiste a représenté Arnaud Beltrame sur une fresque réalisée avec un pochoir. L’hommage de 7Nuit au colonel Beltrame est visible rue de Paris, à Port-Marly.

La fresque de 7Nuit en hommage au colonel Arnaud Beltrame

Cette œuvre a été repérée par la rédaction du Parisien. 7Nuit est un « street artist » originaire de Louveciennes. La fresque et le portrait du colonel Arnaud Beltrame sont accompagnés d’une légende poignante :

Soyons fiers de son courage et n’oublions pas son sacrifice.

Le graffeur a évoqué son émotion auprès de la rédaction du Parisien.

En tant que citoyen, j’ai été beaucoup touché par son geste. Ce qu’il a fait est héroïque.

La gendarmerie des Yvelines a également posté une photographie de la fresque sur les réseaux sociaux afin de « continuer à lui rendre hommage ».

Le sacrifice et le courage d’un colonel supérieur de gendarmerie

Arnaud Beltrame a fait preuve de bravoure et d’un courage exemplaire lors de l’attaque terroriste à Trèbes. Il a échangé sa place avec une femme retenue en otage par le terroriste Redouane Lakdim. Arnaud Beltrame était âgé de 45 ans. Il a été inhumé à Ferrals, dans les Corbières, là où il vivait avec son épouse.

La fresque de C215 en hommage au policier Ahmed Merabet tué lors de l’attaque de Charlie Hebdo

Cet hommage bouleversant rappelle d’ailleurs la démarche du « street-artist » C215, juste après les attentats de Charlie Hebdo en janvier 2015. Il avait représenté, sur une fresque, le portrait du policier Ahmed Merabet. Ce dernier avait été tué par les frères Kouachi, à quelques mètres de la rédaction, lors de l’attaque terroriste menée contre le journal satirique.

La fresque-hommage en mémoire d’Ahmed Merabet est donc toujours visible sur un transformateur électrique, à quelques mètres de la station de métro Richard-Lenoir, sur la ligne 5. La légende de la fresque « Je suis Ahmed » est d’ailleurs une référence au slogan des manifestations de janvier 2015, « Je suis Charlie ».

Le graffeur C215 s’était confié à la rédaction de 20 Minutes.

Je voulais réaliser une œuvre tridimensionnelle, donner une perception animée d’Ahmed. J’ai été contacté par des collègues d’Ahmed du commissariat du 11e arrondissement. La fresque a été réalisée en une heure de temps, en présence d’une centaine de policiers, de la famille et d’amis d’Ahmed. Ahmed, c’est un enfant de l’immigration, de l’intégration, de la police nationale. Il était un symbole fort du vivre ensemble.

Les visages d’Arnaud Beltrame et d’Ahmed Merabet resteront donc gravés à jamais dans l’imaginaire collectif grâce à ces deux œuvres émouvantes en hommage à ces victimes du terrorisme.

Publié le jeudi 5 avril 2018 à 12:48, modifications jeudi 5 avril 2018 à 10:41

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !