Société

France : polémique avec la venue de 300 imams étrangers pour le Ramadan

L’arrivée d’imams étrangers en France pour le Ramadan provoque de nombreuses réactions dans la classe politique.

Des imams avec des visas d’un mois

C’est un processus qui se produit tous les ans avec une régularité d’horloge suisse. A l’heure du Ramadan, des imams arrivent en France pour aider les lieux de cultes musulmans. Durant, cette période qui compte des veillées de prière et des besoins spécifiques, il n’y a pas assez d’imams en France. Il faut par exemple des religieux capables de réciter tout le Coran sur un mode psalmodique. On parle de “tajdwid” en arabe. Mais, en France, ils ne sont pas assez nombreux. Des renforts arrivent donc d’Algérie et de Maroc. Selon une source citée par 20 Minutes, ils seraient entre 250 et 300 à venir cette année. Tous comptent un visa d’un mois. Ils rejoignent 300 “imams détachés” par la Turquie, l’Algérie et le Maroc. Ces derniers sont là en permanence.

C’est donc un processus bien huilé, qui existe depuis des années. Bien connu par exemple de Manuel Valls, ancien Premier ministre et ministre de l’Intérieur. Mais, pour lui, il faudrait y “mettre un terme”. Le tout au nom d’un “Islam des Lumières” notamment défendu par Emmanuel Macron. Un avis partagé par Jeannette Bougrab, ancienne secrétaire d’Etat qui considère ainsi que :

Organiser la venue d’imams étrangers en France est une hérésie.

Emmanuel Macron veut de son côté créer un Islam de France, moins lié aux pays étrangers.

Publié le lundi 23 avril 2018 à 13:10, modifications lundi 23 avril 2018 à 11:22

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !