Société

En Ecosse, il y a désormais un prix minimum pour l’alcool

Pour limiter la consommation d’alcool dans le pays, le gouvernement écossais a adopté une loi fixant un tarif minimum.

Une décision pour “sauver des vies”

C’est une première mondiale. Pour limiter la consommation d’alcool dans le pays, l’Ecosse a fait entrer en vigueur le 1er mai 2018 une loi fixant un tarif minimum. Mais que le chemin fut long pour cette loi… En effet, elle a été adoptée dès 2012. Mais, les lobbys de l’alcool ont mené une lutte de longue haleine sur le plan judiciaire pour empêcher qu’elle ne soit appliquée. Ils ont finalement perdu un dernier appel au mois de novembre dernier. Quelques mois plus tard, la loi est enfin entrée en vigueur.

Sur Twitter, la Première Ministre écossaise Nicola Sturgeon s’est félicitée de la mise en place de la loi.

Le gouvernement va donc fixer des tarifs très concrets. Ceux-ci ne sont pas définis de façon aléatoire. Selon nos confrères de la BBC, le calcul du prix minimal se fait en fonction du degré d’alcool. Les supermarchés et les magasins vont être forcés de s’aligner sur ces prix. L’idée est d’empocher que l’achat d’alcool devienne un automatisme, surtout pour les familles les plus pauvres. Parmi les exemples donnés par le média britannique, on trouve la bouteille de 2 litres de cidre brut. Elle sera désormais vendue à un prix minimum de 7,50 livres (8,53 €). On pouvait jusque-là en trouver à 2,50 livres.

Pour faciliter l’acceptation de cette loi, le gouvernement insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une taxe mais bien d’une question de santé publique. Rien ne va dans les caisses du pays. En Ecosse, on compte 22 décès et 697 hospitalisations chaque semaine à cause de l’alcool.

Publié le mercredi 2 mai 2018 à 12:15, modifications mercredi 2 mai 2018 à 11:49

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !