Société

Education : Les écoles françaises enseigneront-elles bientôt la bienveillance aux enfants ?

Alors qu’au Danemark les cours d’empathie sont obligatoires, Brigitte Macron a émis l’idée de “cours de bienveillance” en France.

Imaginez la bienveillance comme une matière à part entière au même rang que les maths, le français et l’histoire. C’est l’idée qu’a émise Brigitte Macron le jeudi 8 novembre 2018. Particulièrement face aux harcèlements scolaires dont souffrent de nombreux élèves. Ce nouveau projet semble être en bonne voie pour être adopté à l’unanimité par le corps professorale.

Apprendre la bienveillance serait bénéfique pour les enfants

Au Danemark, les cours d’empathie sont obligatoires. C’est ce que voudrait aussi faire la France. Plus précisément, l’objectif serait d’éduquer les élèves à se respecter, se soutenir et s’entraider entre eux. Grâce à cet enseignement, chaque enfant pourrait s’épanouir personnellement et d’étudier dans des conditions optimales.

D’autant plus que les harcèlements scolaires, tant physiques que moraux, conduisent des enfants jusqu’au suicide.

Particulièrement, Brigitte Macron aborde cette question parce qu’elle s’y est intéressée depuis longtemps. Au micro de RTL, elle explique :

J’ai été professeure, donc j’ai eu affaire très souvent dans ma vie à des élèves qui étaient harcelés, mais aussi à des élèves harceleurs. C’est un problème que je connais (…) C’est la raison pour laquelle j’ai eu envie de m’investir.

Des avis mitigés entre les rôles des professeurs et des parents

Néanmoins, il reste que ce n’est pas le point de vue de tout le monde expliquent nos confrères de positivr.fr. En effet, beaucoup pensent que l’école devrait se borner à l’enseignement académique. Autrement dit, aux matières scolaires. De ce fait, les questions sur les principes moraux et l’éducation devraient n’être que de la responsabilité des parents.

Cependant, cette analyse conduit à penser que si un élève agit mal à l’école, c’est parce qu’il a de mauvais parents. Or, ce n’est pas toujours le cas.

La bienveillance, une arme efficace contre les harcèlements scolaires

Effectivement, de nombreux enfants se tiennent à carreau chez eux mais montrent un comportement différent à l’école, et vice versa. D’ailleurs, la majorité des enfants harceleurs ne sont pas ceux que l’on imagine. Brigitte Macron ajoute même que :

Parfois, les harceleurs ne se rendent pas toujours compte qu’ils le sont. On peut l’être à son insu, pour rire…

Face à cette situation, il semble important d’inclure la bienveillance dans les matières abordées à l’école selon la première Dale. D’autant plus que les enfants côtoient presque plus leurs professeurs et camarades de classe que leurs familles. Parler d’empathie et de bienveillance en classe aiderait ainsi les enfants à mieux se comporter envers eux-mêmes et envers les autres.

Publié le mardi 13 novembre 2018 à 14:42, modifications mardi 13 novembre 2018 à 14:53

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !