Société

Droits LGBT : Être trans n’est plus un trouble mental pour l’OMS

L'Organisation mondiale de la santé fait une avancée en faveur des personnes transgenres

La trans-identité est retirée des maladies mentales par l’Organisation mondiale de la santé. Être trans est désormais classé dans les conditions relevant de la santé sexuelle par l’OMS.

Être trans n’est plus une maladie mentale pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS), nous apprend Hornet.  L’institution de santé publique de l’ONU l’a déclaré lundi 18 juin 2018 dans son ICD-11.

Fin du stigmate de l’OMS pour les personnes trans

Personnes transgenres / Crédits @ Organisation mondiale de la santé

ICD-11 signifie International Classification of Diseases 11th Revision. C’est-à-dire, la onzième révision de la classification internationale des maladies, par l’OMS. Soit, CIM-11 pour les pays francophones.

Dans cette version publiée hier sur son site internet, l’organisation fondée en 1948 requalifie la trans-identité. Par conséquent, la “non-conformité de genre” ne fait plus partie des maladies mentales.

Aujourd’hui, l’OMS considère qu’elle relève uniquement des conditions de santé sexuelle. Elle rejoint ainsi l’homosexualité, sortie de la catégorie des maladies mentales par l’OMS en 1990.

Une nouvelle accueillie avec ferveur…

Sans surprise, cette avancée a ravi les associations qui luttaient pour cette reconnaissance.

Être trans n’est plus un trouble mental pour le CIM-11. Une chose à célébrer aujourd’hui !

Se réjouissait hier le LGBTI Intergroup.

Il s’agit de l’intergroupe parlementaire européen qui s’occupe des droits LGBT. Du côté de la France, les réactions des médias spécialisés sur les problématiques des minorités de genre ne sont pas en reste

Enfin !

Titre sobrement Flag.

Flag est l’association de soutien et de défense des agents LGBT des ministères de l’Intérieur et de la Justice. Elle comprend notamment les policiers issus des minorités sexuelles. Ils profitaient de fait de l’occasion pour partager un article de Komitid, est un des derniers-nés des médias à destination des LGBT et leurs alliés.

…Tout en appelant à la prudence

 

Réagit ainsi l’association Aides.

Saluant l’avancée, Aides, qui est mobilisée contre les IST et MST, invite simultanément à la vigilance, puis à investir le reste des combats. Dans un autre registre, certains internautes doutent du bien-fondé de la mesure, et partagent leurs inquiétudes :

La classification devra encore être présentée à l’Assemblée mondiale de la santé en 2019 afin d’être officiellement adoptée.

Publié le mardi 19 juin 2018 à 11:52, modifications mardi 19 juin 2018 à 11:49

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !