Société

Dream Gap : Quand Barbie milite contre les stéréotypes qu’elle a elle-même véhiculé

Barbie a véhiculé bien des stéréotypes durant des années. Toutefois, Mattel lance actuellement « Dream Gap », un programme de recherche qui vise à combattre ces stéréotypes.

Le fabricant de jouets Mattel a fait une annonce solennelle le mardi 10 octobre 2018. Il a déclaré que la poupée Barbie, créée en 1959, sera désormais déclinée en plusieurs versions plus émancipées. Pour ce faire, Mattel prévoit de collaborer avec des chercheurs sur la représentation des femmes et des stéréotypes sexistes.

Le Dream gap, ou fossé des rêves, est un programme pluriannuel. Il vise à sensibiliser le public sur les différentes raisons qui limitent les petites filles à exprimer leur plein potentiel.

Une baisse de confiance des petites filles dès 5 ans

Des études ont effectivement montré que les fillettes commençaient à se sentir complexées face aux garçons dès l’âge de 5 ans. Ce manque de confiance trouve sa source dans les stéréotypes culturels et les préjugés sexistes implicites.

La société basée à El Segundo, en Californie, écrit dans un communiqué que les médias alimentent ce phénomène par la représentation des hommes et des femmes qu’ils véhiculent.

Ce sont tous ces stéréotypes que Barbie s’engage à combattre dans le projet Dream Gap. Ce dernier financera les recherches scientifiques pour concevoir des modèles positifs et créer une communauté d’entraide.

La marque Barbie investira notamment dans une chaire à l’Université de New York. Elle collaborera avec le professeur Andrei Cimpian du département de psychologie pour lancer de nouvelles recherches sur la question.

Barbie deviendra un modèle positif

Selon la directrice générale et vice-présidente de la marque Barbie, Lisa McKnight, le projet veut « éduquer la société sur les préjugés sexistes et rassembler tous ceux qui soutiennent les petites filles, car nous ne pouvons pas faire ça tout seul ». La poupée blonde elle-même deviendra un modèle positif.

D’ailleurs, le cliché de la Barbie blonde, grande, mince et ventre plat ne séduit plus le public depuis des années. C’est ce qu’a démontré, par exemple, le livre publié en novembre 2014, intitulé «Barbie, je peux être une ingénieure informatique ». Ce livre critiquait la manière dans la poupée Blonde ne pouvait rien faire sans ses amis hommes informaticiens.

Mattel veut continuer à séduire les petites et les grandes

C’est pourquoi, depuis 2016, Mattel a lancé une nouvelle série de Barbie moins superficielle, avec différentes tailles et différentes formes.

Du côté des métiers de Barbie, la marque a aussi fait des efforts. Dorénavant, la poupée ne se contente plus d’être une charmante femme au foyer. Elle est maintenant entrepreneure, gymnaste, championne olympique ou encore ingénieure.

En d’autres termes, la marque a bien compris que pour rester dans le cœur des enfants, elle devait véhiculer une nouvelle image plus représentative de Barbie. D’où l’intérêt de Dream Gap.

Publié le vendredi 12 octobre 2018 à 8:32, modifications vendredi 12 octobre 2018 à 12:31

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !