Société

Une dictée par jour à l’école primaire ? Une idée qui semble faire son chemin

On pensait que Jean-Michel Blanquer, l’actuel Ministre de l’Education Nationale, prenait un malin plaisir à systématique prendre le contre-pied de sa prédécesseure, Najat Vallaud-Belkacem… Et bien nous avions visiblement tort ! En effet, il vient de reprendre à son compte une proposition qui avait été faite par cette dernière en 2015.

C’est ce mardi 5 décembre que le Ministre s’est exprimé officiellement en faveur de l’organisation d’une dictée quotidienne à l’école primaire. En effet, il a annoncé cette mesure à l’occasion d’une conférence de presse présentant son plan pour la maîtrise du français. Il faut dire que les résultats ne sont pas bons. La compétence des élèves français en lecture ne fait que diminuer depuis plus de 15 ans.

Apprendre à lire et à écrire est une priorité

Jean-Michel Blanquer a rappelé que l’apprentissage de la lecture et de l’écriture devaient être des points centraux à l’école primaire. Il a expliqué que le vocabulaire, la grammaire, la conjugaison et l’orthographe étaient importants. Voici ce qu’il a annoncé :

Dans ce cadre, et dans le prolongement des instructions données lors de la publication des programmes à la rentrée 2016, la dictée sera quotidienne à l’école primaire. Cela doit s’appliquer au plus tôt.

Pour rappel, Najat Vallaud-Belkacem avait déjà émis l’idée de la dictée quotidienne, estimant en 2015 que la maîtrise de la langue française était une condition de la réussite scolaire et de l’insertion sociale. Lorsqu’elle avait déclaré son ambition, les syndicats avaient bondi, certains représentants s’indignant de cette idée « folle ».

Elle explique aux professeurs des écoles comment faire classe. J’attends qu’elle explique aux professeurs agrégés de philosophie comment enseigner !

S’était indigné le porte-parole du SNUipp-FSU, premier syndicat dans le primaire.

Quelle mise en place possible ?

Cependant, il ne faut pas forcément comprendre le mot “dictée” au sens propre du terme. Par exemple, écrire l’énoncé d’un exercice de calcul dicté par le maître ou la maîtresse sera considéré comme une dictée.

Il nous semble que ce n’est pas une mauvaise idée. Mais le débat est ouvert ! Qu’en pensez-vous ?

Publié le mercredi 6 décembre 2017 à 11:41, modifications mercredi 6 décembre 2017 à 10:59

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !