Société

Critiquée pour sa photo de grossesse publiée sur Instagram, elle répond à ses « haters »

En novembre dernier, Chontel Duncan, fanatique de fitness, a posté une photo sur son compte Instagram entraînant une véritable déferlante de haine à son égard. Elle revient sur cette mésaventure qu’elle ne comprend toujours pas.

C’est une photo qui a fait le tour du web. Sur le cliché posté par Chontel Duncan, nous pouvons la voir enceinte se tenir face à face avec une autre futur maman dont la grossesse ne diffère que de 4 semaines. La comparaison qui se fait alors entre le ventre plat de la pro de la gym et celui bien plus développé de son amie, n’a pas été du goût de tout le monde. Beaucoup sont ceux qui ont perçu la jeune femme comme étant  superficielle, n’hésitant pas à pointer du doigt les futures mères au ventre plus imposant que le sien.

Chontel Duncan ne pensait pourtant pas faire de mal, elle qui avait indiqué dans cette publication :

Chaque femme porte son enfant différemment et cela ne signifie pas que l’un d’elles ne fasse pas comme il faut ou bien qu’elle ne soit pas saine etc. On a toutes les deux des bébés en parfaite santé et nous avons toutes les deux d’incroyables grossesses jusqu’à présent.

Critiquée pour sa photo de grossesse publiée sur Instagram, elle répond à ses « haters »

Dans le magazine Elle, Chontel Duncan revient sur les commentaires haineux en rapport au « bodyshaming » qu’impliquerait cette photo :

Je savais que ce que je faisais était correct, prudent et bénéfique pour moi, ma grossesse et mon bébé. Quand je vois les commentaires négatifs que j’ai reçus, je me suis sentie mal pour ceux qui les avaient postés.

Après sa césarienne, elle suit les conseils du médecin et de son mari lui demandant de se reposer. Bien qu’elle en possède, elle ne publie donc pas de photo de son corps juste après l’accouchement. Les commentaires sont alors revenus. Des commentaires déplaisants et blessants de personnes espérant qu’elle soit devenue grosse et que cela soit la raison de son absence sur le réseau social Instagram.

Je suis fière de mon corps après avoir eu un enfant. Je n’ai peut-être pas d’énormes hanches, je n’ai peut-être pas beaucoup de vergetures, mais mon corps est quand même passé par toutes les étapes de la grossesse. Je le regarde et je vois qu’il est différent, mais c’est magnifique en même temps puisque j’ai pu porter mon propre enfant et je sais à quel point c’est un cadeau. Je voulais partager cela avec mes abonnés.

Mais après que Chontel Duncan ait donné naissance à un petit garçon de 3,5 kg, l’histoire continue. Une autre de ces publications est à nouveau venue semer le trouble. On peut y voir la jeune maman tenir incorrectement son bébé de seulement quelques jours en ne venant pas soutenir sa tête.

View this post on Instagram

To my snappers the crop from this mornings walk is from @lornajaneactive its a new one so should still be available. It's not a maternity crop but the straps can be unclipped so you can slide your arm out easily. It's a support crop so 👌🏽 perfect for larger jugs 🍻 Today little Miah is 13 days old & my c-section incision is healing nicely. It's larger then a normal one due to the doctors struggling to get Miah out at the time of my operation where my core held him in very tightly. Scar, stretch marks, wider hips, heavy "not so perky" jugs WHO CARES I have a baby & though I was very lucky to not have many of those I did receive a large scar which I am very proud of ☺️ Today is visiting day!!!!! #lornajane

A post shared by CHONTEL DUNCAN (@chontelduncan) on

Une énième affaire sur laquelle elle revenue dans une autre de ses publications en conseillant aux personnes ne la supportant pas de ne plus la suivre sur les réseaux sociaux. Dorénavant Chontel Duncan a décidé de se moquer du qu’en-dira-t-on et publie comme elle le veut, quand elle le veut.

Revoir l’évolution de sa grossesse :

Publié le vendredi 15 avril 2016 à 15:11, modifications vendredi 15 avril 2016 à 15:06

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !