Positive

France : un couple va ouvrir une maison de retraite pour éléphants

Ouvrir une maison de retraite pour les éléphants de cirque… et bien c’est l’incroyable idée qu’a eu un couple de retraités. Et le projet est sur le point de voir le jour ! En effet, Sofie Goetghebeur et Tony Verhulst, deux anciens soigneurs du zoo de Hanver, ont décidé d’offrir à ses animaux une fin de vie belle et joyeuse.

C’est un projet totalement inédit qui devrait prochainement voir le jour en  France. Certains le surnomment “le paradis des éléphants” et c’est une description qui semble fidèle à la réalité. En effet, ce couple a véritablement l’intention de permettre aux éléphants de cirque de finir leur vie tranquillement.

Une législation en plein changement

Depuis quelques années, la législation européenne change en ce qui concerne les animaux sauvages. L’opinion publique est de plus en plus sensible au sort de ces animaux, et notamment ceux qui vivent dans les cirques. Parfois, des souffrances sont infligées à ces animaux.

Mais heureusement, il y a des personnes comme Sofie Goetghebeur et Tony Verhulst, qui sont particulièrement sensibles à la cause animale et notamment aux éléphants. Ils ont décidé de créer un refuge pour les pachydermes en France. Voici ce qu’ils ont expliqué sur RMC :

Parfois, certains zoos les accueillaient, mais ils voulaient vraiment des petits éléphants. Aujourd’hui, dans les cirques, les pachydermes ont généralement entre 40 et 50 ans.

Un projet inédit en Europe

C’est la première fois qu’un tel projet voit le jour en Europe. Ce type de refuge existe en Amérique, en Asie et en Afrique, mais pas sur notre continent. L’association One Voice, les communes de Bussière-Galant et Saint-Nicolas Courbefy, et le parc naturel régional Périgord Limousin, ont financièrement soutenu le projet. Ces institutions ont aidé les deux soigneurs à obtenir les autorisations nécessaires à l’ouverture de ce refuge pour les éléphants.

Les deux retraités ont longuement cherché l’endroit idéal pour accueillir les éléphants, et ont finalement opté pour la Nouvelle Aquitaine. Non seulement la température est idéale pour les animaux, mais en plus la région est boisée, ce qui est parfait pour eux.

 Nous avons obtenu tous les premiers permis pour la première phase, dont l’autorisation pour construire un premier bâtiment qui accueillera trois éléphants au maximum, et clôturer les premiers hectares.

Le refuge s’étendra sur 29 hectares et accueillera environ dix éléphants. Puisque ces animaux ont besoin de place pour être heureux, les deux propriétaires n’ont pas l’intention d’en accueillir trop. L’essentiel étant leur bien-être au quotidien. Des visites guidées seront organisées pour que les enfants notamment puissent comprendre les éléphants et le respect du bien être animal.

Le centre devrait ouvrir dans le courant de l’année 2018.

Publié le mercredi 13 septembre 2017 à 11:52, modifications vendredi 15 septembre 2017 à 16:42

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !