Société

Corse : un questionnaire sur les pratiques religieuses des élèves fait polémique

corse questionnaire religieux

Le rectorat de Corse a décidé ce week-end de bloquer la distribution prévue aux écoliers d’un questionnaire sur leurs pratiques religieuses et leurs habitudes alimentaires.

Est-ce que tu crois en Allah/Dieu/Yahvé ?

Alors que la laïcité est au cœur des débats présidentiels, un questionnaire a créé une vive polémique en Corse. Élaboré par les enseignants-chercheurs de l’Université de Corse, il a été distribué à tous les élèves, à partir de 8 ans.

Commandé par le Président de l’Assemblée de Corse, on y trouve de nombreuses questions sur les langues parlées par les élèves mais aussi dans les familles et par les parents, sur les voyages à l’étranger ou la religion et sa pratique.

D’autres questions portent sur les pratiques alimentaires et culturelles lors du Vendredi Saint, du Ramadan, ou du Shabbat, sur la consommation de viande, sur le port de signes religieux distinctifs, sur le sentiment d’appartenance à la Corse, à la France ou le sentiment de sécurité et l’intégration.

“Crois-tu en Allah/Dieu/Yahvé ?”, “Est-ce que ton père croit en Allah/Dieu/Yahvé ?”, “Est-ce que ta mère croit en Allah/Dieu/Yahvé ?”, peut-on ainsi lire dans le questionnaire destiné aux élèves du primaire.

Un état des lieux quantitatif

Officiellement, il s’agit d’un état des lieux quantitatif rendu indispensable pour évaluer l’importance de chacun des groupes culturels au sein de la population.

Dans un communiqué, le président indépendantiste de l’Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni a regretté que ce “projet de questionnaire”, adressé aux chefs d’établissement, qui avaient tout loisir de contester la forme ou le fond des questions posées afin de parvenir à un questionnaire définitif, ait été rendu public à ce stade, dénonçant une intention polémique.

François Tatti, le président (DVG) de l’agglomération de Bastia et conseiller territorial, se dit profondément heurté par la démarche et par le contenu. Il a demandé son interdiction à la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem

Publié le mardi 21 mars 2017 à 13:11, modifications mardi 21 mars 2017 à 13:19

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !