Société

Connaissez-vous le dispositif Téléphone Grave Danger (TGD) ?

Le dispositif Téléphone grave danger (TGD) est un dispositif pour protéger les victimes de violences conjugales ou de viol.

Ce dispositif fait partie des mesures prises par le gouvernement contre les violences faites aux femmes.

Lutter contre les violences faites aux femmes

Le dispositif de téléprotection des personnes en grave danger (« TGD ») permet d’assurer la protection des personnes particulièrement vulnérables et en grave danger, victimes de viol ou de violences conjugales. C’est un téléphone portable disposant d’une touche dédiée, qui permet à la victime de joindre, en cas de grave danger, le service de téléassistance accessible 7j/7 et 24h/24. Un opérateur décroche, analyse la situation et selon alerte les services de police ou de gendarmerie. Ce dispositif permet également la géolocalisation du bénéficiaire. Le TGD est attribué par le procureur de la République lorsqu’il estime que ce dispositif est nécessaire pour protéger une personne victime de violences conjugales.

Meurtre de Schweighouse-sur-Moder

Cette semaine, une jeune femme de 36 ans est morte sous les coups de couteau de son ex compagnon. Lundi 25 juin, Laëtitia Schmitt se savait en danger, elle possédait le TGD. Elle avait le téléphone depuis son ordonnance de protection de décembre 2017.

En effet, son ex compagnon  a été condamné en mars 2018, à un an de prison avec sursis pour des violences commises entre juin et octobre 2017 sur Laëtitia. Il n’a plus le droit de l’approcher. Mais ce lundi 25  juin, fous de rage il décide d’aller chez son ex-femme. Laetitia est mère de deux enfants. A cette heure-ci, les enfants sont à l’école. Sentant le danger, Laëtitia appuie sur le bouton du TGD mais il est trop tard. Julien Griffon, son ex compagnon la tue de plusieurs coups de couteaux. L’opérateur est en ligne mais n’entend rien et appelle alors la mère de famille à plusieurs reprises. Il décide rapidement d’alerter les services de police. Une fois arrivés sur les lieux, les policiers retrouvent la mère de famille gisant au sol. Quant à son ex-compagnon, son corps est retrouvé le jour suivant au niveau de la gare d’Ebersheim, il s’est donné la mort en se jetant sous un train. En France, une femme meurt toujours tous les 3 jours sous les coups de son conjoint. C’est la première fois, qu’une victime meurt alors qu’elle détient ce boîtier.

Publié le vendredi 29 juin 2018 à 14:34, modifications vendredi 29 juin 2018 à 13:22

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !