Société

Connaissez-vous la précrastination ?

Vous n’en avez jamais entendu parler ? Allez on fait les présentations !

Vous l’ignoriez sans doute, mais aujourd’hui, dimanche 25 mars est la journée mondiale de la procrastination. Cette délicieuse tendance à tout reporter au lendemain. Mais, connaissez-vous son opposé ? La précrastination ? Le besoin de tout faire, tout de suite.

Un terme apparu en 2014

Vous êtes du genre à toujours dire “je vais le faire demain” ou encore “plus tard” ? Vous êtes au moins un peu un procrastineur. Mais, rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul. S’il y a une journée mondiale pour ce qui est presque une discipline sportive, il y a une raison ! Sachez toutefois que vous avez un ennemi. Les précrastineurs. Ceux qui veulent que tout soit fait tout de suite comme le rapportent nos confrères de LCI.

Précrastination est un terme encore récent. Ce sont des chercheurs de Pennsylvanie qui l’ont inventé en 2014. De fait, il est encore méconnu même si le symptôme est lui bien présent à l’esprit des spécialistes des tocs.

Il s’agit d’un toc lorsque l’on se sent obligé de faire quelque chose, sous peine d’un mal-être. Il pousse à la compulsion, un besoin absolu de faire quelque chose

explique le docteur Franck Lamagnère, psychiatre et auteur de “Toc ou pas toc ?”. Pour savoir si vous êtes concernés, certains critères sont à prendre en compte comme le temps que vous y passez chaque jour. Si c’est plus d’une heure : danger ! Il faut alors écouter vos proches et tenter de lutter vous-même contre ces manies. Le cas échéant, un psychiatre peut vous aider.

 

Publié le dimanche 25 mars 2018 à 15:31, modifications dimanche 25 mars 2018 à 13:51

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct