Société

La communauté juive serait en danger en France

Le récent meurtre d’une octogénaire juive à Paris a réveillé quelques inquiétudes au sein de la communauté juive et au-delà. Selon Malek Boutih, les juifs “ne sont pas en sécurité en France”.

Malek Bouthi s’est exprimé hier au micro de France Inter. Le proche de Manuel Valls et ancien président de l’association SOS Racisme a fait part de son mécontentement et s’inquiète du sort de la communauté juive en France. Il appelle le gouvernement à enfin s’engager dans des actions concrètes :

Il y a beaucoup de paroles en France, beaucoup de débats, beaucoup de bla-bla. Mais le passage à l’action est très dur.

Il constate amèrement :

Les juifs ne sont pas en sécurité en France. C’est le constat qu’il faut faire. Aujourd’hui vous êtes juif, il faut le cacher. Vous ne pouvez pas mettre une mezouza à l’extérieur de votre porte dans certains départements, dans certaines zones. Vos enfants ne peuvent pas se promener.

Un combat pour la France

Cette prise de parole intervient quatre jours après la mort tragique de Mireille Knoll, âgée de 85 ans, qui a été retrouvée en partie carbonisée à son domicile du XIème arrondissement de Paris, car de confession juive. Deux hommes ont été mis en examen et en détention provisoire pour “vol aggravé” et “homicide volontaire”. La justice a également ouvert une information judiciaire pour “assassinat en raison de l’appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion”.

Malek Bouthi estime que l’antisémitisme persistant en France serait “complètement le fruit d’une idéologie volontaire de groupes islamistes“:

Il y a un problème de très grande ampleur et qui sont en lien avec l’actualité du jihadisme puisque l’antisémitisme est une des manières de l’islamisme de se propager dans la société. Il n’existe pas de djihadistes qui ne soient pas antisémites, ça n’existe pas. C’est une des conditions sine qua non du jihadisme. C’est d’ailleurs pour ça que le combat contre l’antisémitisme n’est pas un combat pour les juifs, il est pour la France.

Il juge que l’éducation sera la première arme efficace pour vaincre l’antisémitisme :

Je pense qu’on est trop hésitant dans le secteur éducatif. Président de SOS Racisme, j’avais une formule: “Les enfants répètent ce que les parents disent à table”. À un moment, l’école républicaine éduque les enfants pour qu’à table, dans la famille, on ne supporte plus l’antisémitisme. L’éducation, c’est pas du blabla, ça a fait ses preuves contre la barbarie.

L’ancien député reste néanmoins optimiste malgré ses constatations fâcheuses :

J’ai confiance. On est un grand pays, on est des grandes démocraties. (…) Il faut avoir un esprit conquérant, croire en la République, et avoir confiance en son pays.

Publié le mercredi 28 mars 2018 à 15:10, modifications mercredi 28 mars 2018 à 18:29

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !