Société

Colère des policiers : Unsa Police souhaite une police plus proche des citoyens

Le syndicat Unsa Police s’est exprimé alors que le mouvement de protestation et de ras-le-bol des policiers se poursuit depuis près d’une dizaine de jours. Jean-Marc Falcone, le patron de la police nationale, a tenté de rassurer ses troupes dans une interview au “JDD” avec l’annonce d’une série de mesures. Le syndicat ne décolère pas et demande des solutions plus concrètes, notamment que la police puisse se rapprocher des citoyens.

Jean-Marc Falcone a tenté de dissiper le mouvement de colère qui a débuté dans la police nationale depuis une semaine. L’ensemble de ses mesures, publiées dans Le Journal du Dimanche ce week-end, est un signal fort envoyé aux forces de police : des moyens supplémentaires, des armes plus modernes, de nouvelles voitures de police avec des systèmes de protection renforcés ou bien encore des tenues ignifugées.

Philippe Capon, secrétaire général de l’Unsa police était au micro de FranceInfo dimanche. Il souhaite une police plus proche des citoyens.

Le représentant syndical a estimé que les mesures annoncées étaient insuffisantes :

Les annonces faites par le DGPN dans le JDD doivent se traduire par quelque chose de plus concret parce que des armes et des voitures de toute façon il en faut. Notre arme date des années 1950 donc après plus de 50 ans de service, bien sûr que cette arme doit être remplacée mais ça ne suffira pas. Il faut aller plus loin.

Philippe Capon a tenté d’expliquer pourquoi le système ne fonctionnait plus en France et empêchait les forces de police d’assurer leur mission première, police secours :

Il y a le volet des relations police/justice. Manuel Valls, quand il était ministre de l’Intérieur, faisait du travail de la police et du rapprochement police/population un de ses arguments phares. On lui avait dit à l’époque que ça ne sera possible que si la justice est dans la boucle et qu’on parle de police/population/justice. On est complètement inefficace sur cette façon de fonctionner.

Le secrétaire général de l’Unsa police est même allé plus loin sur sa vision de la police, sur la place des policiers dans la société française et sur le rapport des forces de l’ordre avec les citoyens :

On voudrait une police au plus proche des citoyens. Une information partagée entre la police et les citoyens.

La plupart des policiers estiment être des cibles privilégiées et se retrouvent souvent démunis ou en première ligne en cette période d’état d’urgence et de risques élevés de la menace terroriste.

Philippe Capon est revenu sur la proposition d’assouplir les règles de la légitime défense :

Les textes sont tellement complexes dans leur lecture et leur appréciation qu’ils doivent être revus. On veut une clarification des textes.

Le mouvement de colère des policiers ne faiblit pas à travers la France. Cette mobilisation sans précédent des forces de l’ordre est un mouvement apolitique même si certains médias ont considéré que le mouvement était récupéré politiquement et encouragé par le Front National.

Publié le lundi 24 octobre 2016 à 14:00, modifications lundi 24 octobre 2016 à 13:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !