Société

Le Clézio, prix Nobel de littérature, dénonce les traitements infligés aux migrants et aux défavorisés

Dans une tribune engagée, J. M. G. Le Clézio s’insurge contre le gouvernement Macron, responsable selon lui des mauvais traitements infligés aux migrants et aux plus démunis.

Dans une tribune publiée dans le JDD, J. M. G. Le Clézio s’en est directement pris au gouvernement Macron pour dénoncer les mauvais traitements infligés aux plus défavorisés, dont les migrants, en France.

Un écrivain “scandalisé”

Le prix Nobel de littérature s’est déclaré “scandalisé” par cette situation jugée intenable. Celui-ci en a également profité pour appeler le président Macron et son ministre de l’Intérieur Gérard Collomb à prendre des mesures rapidement pour protéger davantage les migrants.

Je reste scandalisé par la manière dont sont appliquées les directives du ministre de l’Intérieur. Il préconise de la fermeté mais, sur le terrain, on est au-delà de la fermeté. On continue à infliger de mauvais traitements à des gens sans défense.

Mais il y a peu de chances pour qu’Emmanuel Macron applique ces conseils avisés, pourtant donnés par d’autres intellectuels de haut niveau et associations présentes sur le terrain. Celui-ci avait en effet affirmé qu’il fallait “se garder des faux bons sentiments“.

J. M. G. Le Clézio a également tenu à réagir à ces accusations de naïveté qui lui ont déjà été adressées.

Je ne suis pas naïf. Je vois simplement les choses différemment. Je préfère les artistes aux politiques. Mais je ne fuis pas la polémique et je tiens bon. Mon passé familial, mes origines bretonnes et mauriciennes, m’incitent à privilégier le partage. Donc, s’il le faut, je réécrirai une tribune contre les mauvais traitements infligés aux migrants.

Publié le dimanche 1 avril 2018 à 19:21, modifications dimanche 1 avril 2018 à 15:43

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !