Société

Les causes du réchauffement climatique : des virus millénaires refont surface

Des virus géants qui étaient enfouis sous la glace dans les régions du pôle Nord ressurgissent suite à la fonte des glaces.

Les conséquences du réchauffement climatique 

La COP21 de 2015 à Paris, (21 ème Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques) s’était fixée pour objectif de maintenir le réchauffement climatique à moins de 2°C. Si cela n’était pas fait, les conséquences pourraient être dramatiques. Des îles paradisiaques seraient menacées de disparition due à la montée des eaux. De nombreuses grandes villes construites sous le niveau de la mer pourraient être envahies par les eaux, comme Miami, Amsterdam, Tokyo. Mais, on constaterait également des records de chaleur avec des épisodes caniculaires de plus en plus fréquent. Et malheureusement, on assistera à une explosion de la pauvreté dans des pays déjà démunis et ceci à cause de mauvaises récoltes dues au manque de pluie.

Un impact également catastrophique du réchauffement climatique sur la faune et la flore. Une espèce animale sur six pourrait disparaître. On assisterait aussi à la disparition de la Grande barrière de corail.

Des virus millénaires

En effet,  des virus préhistoriques ont refait surface autour du pôle Nord, du Groenland et de l’Alaska. Ces régions ou la couche de glace sont à -50° voient cette masse fondre à certains endroits.

Les scientifiques qui étudient avec grand intérêt ces sols, l’ont appelé le permafrost, à cause de cette température constante. Ils y ont découvert des formes de vie gelées et plus graves, des virus énormes appelés Mimivirus, Pandoravirus, Pithovirus et Mollivirus.

Pour exemple, le Mimivirus avoisine les 400 nanomètres de diamètre, il fait partie des plus gros virus découverts à ce jour, en cinquième position derrière le virus Ebola.

 

Le plus inquiétant est que ces virus emprisonnés depuis des millénaires sous cette glace, sont toujours vivants. En effet, les virus sont faits uniquement de matériel génétique. Ils n’ont donc pas besoin de se nourrir pour vivre.

 

Des risques pour les êtres humains ?

D’après les scientifiques ils seraient « potentiellement » dangereux. En effet, ces virus ont besoin d’un corps pour se développer et se reproduire. La question est donc de savoir s’il y aurait une compatibilité entre ces mégas virus et des êtres vivants. D’après des tests réalisés et malgré leurs tailles impressionnantes, ces virus sembleraient inoffensifs sur l’être humain.

Stéphane Gayet, médecin des hôpitaux au CHU de Strasbourg et Conférencier à l’Université de Strasbourg au site Atlantico, reste quant à lui très perplexe sur les dangers cachés dans cette glace.

  il est certain que nous allons en découvrir d’autres, car les recherches dans cette région motivent et mobilisent de nombreux scientifiques (…) les risques de voir un ou plusieurs virus géants – ramenés à la surface puis emportés de façon invisible au loin – constituer une menace infectieuse pour l’homme vont augmenter.

Aujourd’hui, il est certain que nous n’avons pas toutes les données concernant le réchauffement climatique et ses conséquences. On le constate avec ces virus millénaires et gigantesques qui n’ont pas encore livré tous leurs secrets. Les scientifiques continuent à étudier ces phénomènes mais ne peuvent prévoir l’avenir !

 

 

 

Publié le vendredi 12 mai 2017 à 15:02, modifications vendredi 12 mai 2017 à 14:58

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !