Société

Cantal : Un agriculteur condamné à déménager à cause de l’odeur de ses vaches

cantal vaches

Originaire du Cantal, un agriculteur à la tête d’un troupeau de vaches a été condamné à déplacer sa ferme à cause de l’odeur des bêtes.

Ils ne supportent plus l’odeur des vaches

Selon France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, un agriculteur du petit village de Lacapelle-Viescamp, dans le Cantal,  a été condamné à déménager sa ferme à cause de l’odeur de ses vaches. En effet, séparé de seulement 35 mètres, son voisin a saisi la justice, car il ne supportait plus l’odeur des vaches et du fumier.

Une histoire qui traine depuis 2011

Cette histoire invraisemblable a débuté il y a huit ans, lorsqu’un couple originaire de la Loire s’est installé à proximité de la ferme. Quelque temps plus tard, à sa plus grande surprise, l’agriculteur qui est à la tête d’un troupeau de vaches Salers a reçu une convocation devant la justice.

Obligé de déménager

La Cour d’appel de Riom a alors donné raison aux voisins. Elle a condamné le paysan à éloigner ses vaches et son stockage du fumier à 50 mètres du voisin. Un coup dur pour l’agriculteur dont l’exploitation est désormais menacée. Effectivement, la famille de Nicolas Bardy exploitait la ferme depuis six générations.

Une pétition circule

Dans le village, c’est la surprise et la colère qui règne. D’ailleurs, un comité de soutien a été mis en place. Selon 20 Minutes, une pétition circule sur les réseaux sociaux pour soutenir l’agriculteur. Celle-ci a déjà recueilli plus de 20.000 signatures. L’objectif est d’ensuite la remettre chez le ministre de l’Agriculture, Jacques Mézard, lui-même Cantalien.

Publié le jeudi 8 juin 2017 à 11:03, modifications jeudi 8 juin 2017 à 12:41

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

18 Commentaires