Société

Bretagne : un couple devant la justice pour avoir nommé leur fille Liam

Le prénom a été jugé trop masculin pour être attribué à une fille.

Décidément, la Bretagne a un problème avec ses prénoms. Il y a quelques semaines, le prénom Derc’hen était interdit temporairement par les services de l’Etat. Aujourd’hui, c’est pour avoir nommé leur fille “Liam” que des parents de Lorient se retrouvent devant la justice.

On lui demande d’abord de choisir un 2e prénom plus féminin

C’est le troisième enfant de ce couple. Née le 26 novembre dernier à Lorient dans le Morbihan, la petite Liam, se retrouve désormais au cœur d’un véritable imbroglio juridique. En effet, ce prénom ne serait pas assez féminin pour l’état civil. Dès le lendemain de la naissance, la mère de famille reçoit un appel à la maternité raconte-t-elle à Ouest-France. “On me demande de lui donner un deuxième prénom, plus féminin”. Mais, elle refuse de décider seule.

Le temps passe et il est probable que la petite famille n’y pense plus trop. Mais, le 20 février dernier, c’est un huissier qui frappe à porte de la maison. Il vient remettre aux parents une assignation à comparaître devant le juge aux affaires familiales. Depuis la naissance, l’état civil a fait un signalement. Et le ministère public n’approuve pas non plus le choix du prénom, le jugeant “usuellement masculin”. Un tel choix serait :

de nature à créer un risque de confusion de genre. Contraire à l’intérêt de l’enfant, il pourrait lui porter préjudice dans ses relations sociales.

Des Liam glorieux sont invoqués

Selon le texte de l’assignation, c’est donc au juge qu’il reviendra de trancher  en supprimant ou pas le prénom et en attribuant un autre, à la discrétion des parents ou selon son choix propre. On peut tout de même s’interroger sur le timing. Le temps qu’un jugement soit rendu, l’enfant aura au moins 7 mois. Autant dire que ce sont beaucoup de personnes qui se seront habituées à nommer la petite fille “Liam”. Dans le doute, les parents préfèrent pour l’instant retarder la date du baptême.

Mais, ils comptent bien contester l’argument principal de l’état civil, à savoir le genre de ce sexe. Ainsi, le texte fait référence à des personnalités comme le chanteur Liam Gallagher (groupe Oasis) ou encore l’acteur Liam Neeson. Mais, il s’agit là de références anglo-saxonnes. En Bretagne, selon la famille, des dizaines de petites filles auraient déjà été nommées Liam. D’autres prénoms comme Noah par exemple sont devenus mixtes.

 

Publié le samedi 3 mars 2018 à 16:12, modifications samedi 3 mars 2018 à 14:46

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !