Société

Boris Johnson veut construire un pont de 35 kilomètres sur la Manche !

Oubliez le Tunnel sous la Manche. Oubliez les ferrys qui relient les îles britanniques au continent. Oubliez même l’avion ! L’avenir des relations entre la Grande-Bretagne et la France, c’est… un pont.

Et si on construisait un pont pour relier le Royaume-Uni et la France ? C’est la surprenante proposition faite par Boris Johnson, l’un des promoteurs du Brexit à Emmanuel Macron, jeudi 18 janvier. 

Une proposition d’un promoteur du Brexit

C’est une annonce qui a un petit air de provocation. Boris Johnson, l’ancien maire de Londres et farouche partisan du Brexit a proposé à Emmanuel Macron de construire un pont entre le Royaume-Uni et la France. Une déclaration réalisée à l’occasion d’un sommet entre les deux pays.

 

Nous sommes deux des plus grandes économies du monde, reliées par une simple ligne de chemin de fer. C’est ridicule. La technologie évolue tout le temps et on peut construire des ponts de plus en plus longs, notamment un de 54 km au Japon. Notre succès dépend de bonnes infrastructures et de bonnes liaisons. Et si le tunnel sous la Manche n’était qu’une première étape ?

aurait-il ainsi expliqué à ses conseillers selon l’AFP. Selon plusieurs médias britanniques, qui citent des sources sur place, Emmanuel Macron aurait même répondu

Je suis d’accord. Faisons-le !

 

Mais, le sujet n’a pas été abordé durant la conférence de presse de clôture et l‘Elysée a vigoureusement démenti ce vendredi 19 janvier. Il semblerait en fait qu’un groupe de travail sur les grands projets franco-anglais ait été mis en place. Mais, aucun projet spécifique lié au pont n’a été annoncé.

Un projet vieux de plus d’un siècle

Si le concept peut surprendre, il n’y a pourtant rien de particulièrement neuf dans ce projet de pont entre le Royaume-Uni et la France. Tout d’abord parce qu’un pont beaucoup plus grand, de 160 kilomètres existe en Chine. D’un point de vue technique, le projet ne devrait donc pas très compliqué même si probablement très onéreux.

Mais surtout, parce qu’il s’agit d’un véritable serpent de mer entre les deux pays. On en trouve trace dès le 19e siècle. Puis, en 1960 et 1985, le projet est apparu de nouveau. Mais, à chaque fois, c’est l’option du tunnel qui a finalement été privilégiée jusqu’à sa construction effective puis son ouverture en 1994. A l’heure actuelle, le trafic du Tunnel sous la Manche est loin d’être saturé. De quoi rendre sans aucun doute l’option d’un pont particulièrement inutile.

Publié le vendredi 19 janvier 2018 à 18:12, modifications vendredi 19 janvier 2018 à 16:33

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct