Société

Baccalauréat 2018 : 88,3% des candidats sont devenus bacheliers

675.600 candidats ont décroché le baccalauréat en 2018. Un total légèrement supérieur à l’année 2017.

Le ministère de l’Education nationale a annoncé ce vendredi 13 juillet que 88,3% des candidats ont été reçus au baccalauréat 2018. Ce chiffre, publié après les oraux de rattrapage, marque une hausse de 0,4 point par rapport à l’année précédente. En effet, l’an dernier, le taux de réussite au bac avait atteint 87,9%. Un léger repli après le taux record de 88,5 %, atteint en 2016. Au total, ce sont donc 675.600 candidats sont devenus bacheliers. Et 47,7 % (+ 0,2 point) des candidats obtiennent une mention.

La série scientifique affiche le plus d’admis

Dans les détails, le taux de réussite s’élève à

  • 91,1% pour le bac général (+0,4 point),
  • 88,9% pour le bac technologique (-1,6 point)
  • Et 82,6% pour le bac professionnel.

Dans la filière générale, c’est le bac économique et social (ES) qui affiche la plus remarquable hausse de son taux de réussite, avec +1,3% par rapport à 2017. Pourtant, comme chaque année, la série scientifique (S) affiche le plus gros score. Avec 91,8% d’admis, ce chiffre reste stable par rapport à l’année dernière.

Pour mémoire, sur les 765.000 candidats en 2018, plus de la moitié d’entre eux (52%) passaient un bac général. 20% un bac technologique et 28% un bac professionnel.

47,7 % des candidats ont obtenu une mention

Le ministère de l’Education national a également publié les chiffres sur la proportion de mentions au baccalauréat. Il en ressort que 47,7 % des candidats ont obtenu une mention cette année, un taux en sensible hausse par rapport à l’an dernier (de 0,2 point). En 2018, 7,5 % des candidats au bac ont obtenu une mention très bien (- 0,1 point).

Par ailleurs, le bac général reste le plus grand pourvoyeur de mention, avec 54,1 % des candidats. Vient ensuite la série technologique (41,4 %). Et la série professionnelle (40,6 %).

Le baccalauréat réformé pour 2021

Si pour l’édition 2018, le baccalauréat n’a pas connu de gros changements, la réforme de cet examen rituel, promise cet hiver par le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer, est prevue pour la session 2021. Ainsi les épreuves ne compteront plus que quatre épreuves écrites.

  • Le français en Première.
  • Deux épreuves dites de spécialité après les vacances de printemps en Terminale.
  • Et la philo fin juin.
  • Un grand oral, d’une durée de 20 minutes, se déroulera également fin juin.

Ces examens compteront pour 60% dans l’obtention de diplôme. Les 40% restants de la note finale étant composés d’un contrôle continu.

Publié le vendredi 13 juillet 2018 à 15:32, modifications vendredi 13 juillet 2018 à 15:32

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !