Société

Après le meurtre d’une femme dans le Var, Marlène Schiappa demande à la justice de durcir le ton

Après le meurtre d’une femme dans le Var, la secrétaire d’état chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes demande à la justice de durcir le ton. Le mari en question, faisait l’objet depuis une dizaine de jours, d’un contrôle judiciaire.

Ce dernier meurtre dans le Var a suscité une vive émotion. Le mari était sous contrôle judiciaire et avait l’interdiction de se rendre au domicile familial sauf pour l’exercice de son métier.

Marlène Schiappa durcit le ton

Après le meurtre de Julie Douib par son ex conjoint en Corse, c’est Dalila, 50 ans qui est morte à Vidauban dans le Var la semaine dernière. La victime a reçu plusieurs coups de feu de la part de son mari qui était pourtant sous contrôle judiciaire.  La secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les hommes et les femmes a été interrogée sur RTL à propos de cet énième meurtre. Elle déplore le fait « qu’on voit de plus en plus de cas de féminicides dans lesquels tous les dispositifs existants ont été déployés » sans que cela évite « le meurtre de ces femmes ».

Il y a en France une femme qui meure tous les trois jours, tuée par son conjoint ou par son ex-conjoint. Ce chiffre, il a une régularité glaçante depuis des générations. Là, on est à une tous les 2,7 jours. Plus de 40 depuis le début de l’année. C’est absolument intolérable.

A-t-elle regretté.

Elle déplore également que certains dispositifs de protection ne garantissent pas la sécurité des femmes et demande à la justice d’être plus ferme pour ne pas arriver au meurtre de ces femmes.

Je crois sincèrement qu’il y a un gros effort à fournir du côté de la justice pour faire en sorte que les violences conjugales soient mieux condamnées dès le début. Que l’on n’attende pas d’arriver au meurtre ou à l’assassinat de ces femmes.

En France, une femme meurt en moyenne tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-compagnon. Selon les derniers chiffres officiels disponibles, 130 femmes ont été tuées en 2017 par leur compagnon, ex-conjoint ou petit ami. Un chiffre intolérable qui ne baissent pas.

Publié le jeudi 11 avril 2019 à 15:19, modifications jeudi 11 avril 2019 à 15:20

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct