Société

Amiens : Avant la fermeture de leur usine les salariés de Whirlpool demandent des augmentations, ils reçoivent un sèche-linge

A deux mois de la fermeture de l’usine Whirlpool d’Amiens, les salariés demandaient une augmentation, la direction leur a proposé un sèche-linge.

L’usine Whirlpool d’Amiens (dans la Somme) a été l’objet de toutes les attentions des candidats au moment de l’entre-deux-tours de la campagne de 2017. Or, à deux mois de la fermeture du site, qui doit être délocalisé en Pologne, les dernières négociations battent leur plein. Toutefois, celles-ci ont tourné court ce mercredi 28 mars. En effet, selon le Courrier Picard, d’un côté, les salariés demandent des augmentations de salaires. De l’autre, la direction décide de faire en cadeau d’adieu un sèche-linge. Celui-ci tout droit sorti du site d’Amiens.

Les employés en colère

Cette proposition a aussitôt suscité la colère des syndicats, qui ont eu le sentiment d’être méprisés quelques mois avant la fermeture.

On voulait une augmentation de salaire. On nous donne un sèche-linge, ça me parait un peu mesquin.

A déploré Patrice Sinoquet un délégué CFDF de l’usine Whirlpool d’Amiens.

Le délégué syndical a mis en exergue les bons résultats de l’année écoulée. Ainsi, les différents syndicats s’étaient accordés pour réclamer une augmentation de 700 euros mensuels. L’an dernier, ils avaient obtenu une hausse de 4% de salaire.  Or, l’augmentation de salaire voulue par les syndicats aurait permis de « conforter les gens qui ne repartent pas avec le repreneur ». Ainsi que pour ceux qui rentrent dans le congé de remplacement, d’avoir un calcul favorable.

Nous proposer un sèche-linge à deux mois de la fin de l’usine, c’est dommage quoi.

Pour autant, pas question pour les salariés d’accepter ce cadeau de leur direction qui ont martelé ne pas être là pour « récupérer de l’électroménager avant de partir ».

Et puis, ce n’est pas un sèche-linge qui va nous faire manger.

S’est scandalisé le syndicaliste.

De nouvelles actions envisagées

Désabusé, Tonio un délégué CGT Whirlpool d’Amiens a dénoncé une manière pour l’entreprise de se débarrasser de produits obsolètes.

Ils se sont dit : On va les filer aux ouvriers, ils vont être contents et on n’aura pas besoin de leur donner d’augmentation.

Pourtant, comme l’a rapporté le Courrier Picard, ce n’est pas la première fois que Whirlpool propose ses produits aux salariés. En effet, en 2002, lorsque le site d’Amiens avait mis fin à la production des machines à laver, la direction en avait offert une aux employés.

Pour mémoire, le site a été racheté par un industriel de la Somme, Nicolas Decayeux. Avec sa société WN, le chef d’entreprise s’est engagé à reprendre une partie du personnel. Il a également promis des propositions d’emploi pour 250 personnes en juin 2018. Et 277 personnes à l’horizon 2019.

D’ici là les représentants syndicaux ont d’ores et déjà annoncé de nouvelles actions.

Publié le jeudi 29 mars 2018 à 14:43, modifications jeudi 29 mars 2018 à 12:33

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !