Société

Addiction au smartphone : des pourcentages alarmants !

Actuellement, l’addiction au smartphone est un problème aussi sérieux et dangereux que la dépendance à la drogue. Elle se manifeste par le besoin obsessionnel d’avoir son téléphone portable à portée de main en toute circonstance.

L’entreprise de cybersécurité Kaspersky Lab a mené une étude concernant les dangers de l’addiction au smartphone. En effet, cette dépendance devient une affaire sérieuse à mesure que les smartphones gagnent le cœur des consommateurs. Cependant, cette addiction est susceptible de toucher plus particulièrement les jeunes.

Justement, l’enquête de Kaspersky Lab a révélé des chiffres troublants sur le nombre de jeunes addicts aux smartphones. Plus inquiétant encore, un grand nombre de ces jeunes personnes affirment ne pas pouvoir se passer de leur portable, ne serait-ce que pour préserver leur sécurité.

Les réponses des participants ont été inattendues

Kaspersky Lab a posé une série de questions aux participants de cette étude sur la dangerosité de l’addiction au smartphone. On a demandé aux participants ce qu’ils préféraient entre se retrouver à poil en public ou ne pas avoir de portable, perdre leur portable ou avoir un accident de voiture et les réponses ont été choquantes.

Le smartphone prime sur la sécurité

Cette étude a révélé qu’une personne sur cinq se sentait nue sans smartphone sur elle. 23% des participants ont carrément déclaré préférer se retrouver nu en public plutôt que de ne pas avoir de portable. En matière de sécurité, le constat est pire. 21% des participants marchent dans des endroits dangereux ou inconnus en regardant leur smartphone. 26% des personnes interrogées ont même avoué traverser les routes en n’arrêtant pas de fixer leur portable.

L’addiction au smartphone impacte sur le quotidien des utilisateurs

Sur le plan social, les smartphones ont aussi laissé leurs traces. A présent, on constate que 75% des utilisateurs de smartphones utilisent leur téléphone pour éviter de converser avec autrui. 72% des participants déclarent utiliser leur portable quand ils n’ont rien d’autre à faire. Dans la vie active, 31% de personnes passent par une application ou un site web pour prendre un taxi au lieu de demander leur chemin à un passant. En matière de loisir, 44% de personnes déclarent utiliser un smartphone comme distraction quotidienne. 46% de gens avouent y avoir recours tous les jours pour tuer le temps.

Ces pourcentages font ressortir une conclusion : l’addiction au smartphone est un fléau qui menace plusieurs aspects de notre vie aussi bien personnelle que sociale. A défaut de prudence, elle pourrait même devenir mortelle.

Publié le vendredi 5 octobre 2018 à 11:26, modifications vendredi 5 octobre 2018 à 9:45

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !