Société

Accusation de viol contre Tariq Ramadan : Le témoignage d’Henda Ayari remis en cause par les enquêteurs

Les enquêteurs ont découvert que qu’Henda Ayari était au mariage de son demi-frère le 26 mai 2012, le soir où Tariq Ramadan l’aurait violée.

STORY - Episode /28

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)

Naviger dans la "Story"

Episode suivant >>

En octobre 2017, Henda Ayari avait été la première à déposer plainte contre Tariq Ramadan. Elle avait alors expliqué avoir été battue et violée par l’islamologue suisse dans une chambre d’hôtel parisien au printemps 2012. Or, sur une information du Point jeudi 19 juillet les enquêteurs ont recueilli plusieurs éléments qui contredisent les déclarations d’Henda Ayari sur le jour précis où elle assure avoir été violée.

Au mariage de son demi-frère

Pour mémoire, après avoir d’abord situé les faits entre la fin de mars et le début d’avril 2012, la militante féministe était revenue sur ses déclarations. Dans ses auditions, Henda Ayari avait évoqué des faits qui s’étaient déroulés non plus en mars 2012, à l’hôtel Holiday Inn près de la gare de l’Est à Paris, mais le 26 mai. Le viol aurait eu lieu dans une chambre de l’hôtel Crowne Plaza, place de la République, à Paris. Par ailleurs, pour étayer ses déclarations, elle a remis aux juges son agenda de 2012. Elle y avait noté, à la page du 26 mai, les horaires de départ et d’arrivée de son train Paris-Rouen (20 h 08 – 21 h 40). Ainsi que le nom de l’hôtel, que lui aurait à l’époque indiqué Tariq Ramadan.

Sauf que selon les enquêteurs cités par Le Point, la mère de famille de 41 ans se trouvait ce jour-là au mariage de son demi-frère, accompagnée de ses trois enfants. En effet, les témoignages de deux personnes, entendues par les enquêteurs, vont dans ce sens.

D’abord, son demi-frère lui-même. D’après Le Point, celui-ci a fourni deux photographies de la réception où figurent la plaignante et les mariés. En outre, il a affirmé que sa soeur s’y trouvait « de 20 heures aux environs de 3 heures du matin ». L’autre témoin n’est autre que le fils aîné d’Henda Ayari. Ce dernier déclare lui-aussi avoir assisté à cette fête familiale avec sa mère. Il a été entendu à la demande de l’avocat du prédicateur. Enfin, la mairie de Rouen a confirmé à la justice la date du mariage du demi-frère d’Henda Ayari, ce 26 mai 2012.

En clair, autant d’éléments qui mettent en doute la version de cette première plaignante.

Pas de souvenir précis

L’avocat de la plaignante, Maître Francis Szpiner a rappelé

Depuis le début de l’affaire, Henda Ayari est incapable de se souvenir de la date du viol.

Il a notamment évoqué le « syndrome du bon élève ».

Elle veut aider la justice. Veut bien faire et reconstitue quand elle ne sait pas.

De son côté, l’avocat de Tariq Ramadan, Me Emmanuel Marsigny a déclaré :

Elle a été confrontée à ses propres contradictions. Nous n’avons plus ni date, ni lieu du viol. Il n’y a plus de dossier Ayari. À chaque fois qu’elle a donné des éléments, ils ont été contredits.

En plus d’une demande de « démise en examen » formulée il y a un mois, l’avocat de l’islamologue a déposé jeudi 19 juillet une nouvelle demande de remise en liberté de son client. Tariq Ramadan est en détention provisoire depuis près de 6 mois.

Publié le vendredi 20 juillet 2018 à 11:01, modifications vendredi 20 juillet 2018 à 10:40

Naviger dans la "Story"

Episode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !