Société

Accident de Montriond : Alain Perea, député de l’Aude, suggère d’interdire les VTT les jours de chasse

En réponse aux opposants de la chasse, Alain Perea, le député de La République en marche de l’Aude, a suggéré d’interdire les VTT pendant la chasse.

A l’origine du buzz, la mort samedi 13 octobre d’un vététiste à Montriond, en Haute-Savoie. Le Britannique de 34 ans a été tué par un chasseur pendant une battue au gros gibier. Le procureur de la République a annoncé mardi 16 octobre que la visibilité de la victime était « parfaite ». En effet, le jeune homme de 34 ans portait un tee-shirt de couleur vive. Son vélo et son casque étaient eux aussi très colorés. En outre, la zone était « découverte ».

Ainsi, ce drame n’a pas manqué de relancer le débat sur la cohabitation entre la pratique de la chasse et d’autres activités de loisir. Sur Twitter, Alain Perea, député La République en marche, a fait part de son avis, sans manquer de créer le buzz.

Pourquoi ne pas interdire le VTT pendant la chasse ?

Réagissant à l’initiative du collectif Dimanche sans chasse qui souhaite l’interdiction des chasseurs le dimanche, le député de l’Aude a lancé mercredi 17 octobre :

Le tweet du parlementaire de l’Aude a suscité plus d’un millier de commentaires, à la hauteur de l’émoi qui entoure encore le drame de samedi. Une enquête a d’ailleurs été ouverte pour homicide involontaire aggravé. Elle est actuellement menée par la brigade de recherches de Thonon-les-Bains. Celle-ci devra établir les circonstances précises et les responsabilités de chacun.

Or face au tollé soulevé par ce tweet, Alain Perea assume sa petite phrase. En effet, selon lui, sa question, entièrement légitime à ses yeux, ferait partie de son devoir de parlementaire.

En tant que législateur, on doit pouvoir se la poser. Est-ce que c’est la solution d’interdire la chasse le dimanche ?

S’indigne l’élu. Une suggestion estimée très absurde pour Alain Perea :

Et les autres jours alors ? On ne peut pas segmenter l’espace naturel, entre les promeneurs et les chasseurs. Imaginez que le dimanche soit réservé aux cyclistes et aux randonneurs. Cela signifierait que le samedi serait laissé aux chasseurs ? C’est impensable.

Des outils numériques pour informer

Ainsi, cet ardent défenseur des chasseurs à l’Assemblée nationale souhaite mettre l’accent sur les outils numériques. Et ce, afin de mieux informer les randonneurs.

Près de 40% des territoires naturels des communes sont en réserve de chasse. Mais il existe d’autres endroits dans lesquels on peut se promener.

Indique-t-il. Une autre de ses propositions : la géolocalisation des chasseurs et des cyclistes. Ainsi, selon le député de l’Aude, chacun pourrait vérifier la position de l’autre avant de s’aventurer en forêt.

De son côté, le collectif Dimanche sans chasse, créé en 2014 et qui revendique plus de 1000 associations membres, argue d’un « climat d’insécurité » créé par la pratique de la chasse. Selon l’association, cela « dissuade la pratique des sports de plein air ». En outre, elle avance le chiffre de « 140 accidents de chasse par an ».

Publié le dimanche 21 octobre 2018 à 11:32, modifications samedi 20 octobre 2018 à 23:20

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !