Société

8 Français sur 10 adhéreraient à au moins l’une des grandes théories du complot

Près de huit Français sur dix adhéreraient à au moins l’une des grandes « théories du complot », selon une récente étude de l’Ifop.

Un récent sondage de l’Ifop vient démontrer l’ampleur de l’ancrage des théories du complot dans l’opinion publique. En effet, le complotisme est un « phénomène social majeur » et « préoccupant » en France. Ainsi, près de huit Français sur dix (79%) adhéreraient à au moins l’une des grandes « théories du complot », a révélé l’étude de l’Ifop pour la Fondation Jean Jaurès et l’observatoire Conspiracy Watch, publiée dimanche 7 janvier.

Or, trois ans après les attentats de janvier 2015 à Paris, et en pleine offensive du gouvernement contre les fake news, l’étude montre que 34% des Français croient à au moins 4 théories. Et 13% à au moins 7 théories. Dans le détail, ils sont 18 % à croire une seule de ces théories, 14 % à croire à deux, 13 % à trois, 9 % à quatre et enfin 25 % à croire à plus de cinq.

L’étude a été réalisée les 19 et 20 décembre auprès d’un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population française adulte, constitué selon la méthode des quotas et complété par un second échantillon de 252 personnes de moins de 35 ans (dont les résultats ont ramenés à leur poids réel).

Les théories qui suscitent la plus forte adhésion au complotisme

  • 55% des Français approuvent l’idée que le ministère de la Santé est « de mèche avec l’industrie pharmaceutique » pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins,
  • 54% sont d’accord avec l’affirmation que « la CIA est impliquée dans l’assassinat du président John F. Kennedy à Dallas »,
  • 32% pensent que « le virus du sida a été créé en laboratoire et testé sur la population africaine » avant de se répandre à travers le monde,
  • 31% sont d’accord avec l’affirmation que « les groupes terroristes jihadistes comme Al-Qaïda ou Daech sont en réalité manipulés par les services secrets occidentaux »,
  • 19% des Français considèrent qu’à propos des attentats contre Charlie Hebdo et le magasin Hyper Cacher en janvier 2015, « des zones d’ombres subsistent ». Par ailleurs, il n’est pas certain qu’ils aient été « planifiés et réalisés uniquement par des terroristes islamistes ». 27% des moins de 35 ans, et 30 % des 18-24 ans se reconnaissent dans ces affirmations.
  • 16% des Français pensent que « les Américains n’ont jamais été sur la lune ».
  • 9% croient « possible que la Terre soit plate et non pas ronde comme on nous le dit depuis l’école ».

Les jeunes particulièrement vulnérables

Parmi ces résultats, une information est particulièrement préoccupante. En effet, l’étude pointe la grande vulnérabilité des jeunes face aux théories complotistes. Les moins de 35 ans sont deux fois plus nombreux à croire à au moins sept théories du complot que leurs aînés, soit 21 % contre 11 %.

Dans le même temps, la perte de confiance dans les médias traditionnels se confirme aussi. Ainsi, pour 36 % des Français, les médias sont soumis au joug des pouvoirs politiques et financiers. Cela les empêchent de traiter l’information de la manière dont ils souhaiteraient le faire. Ils sont même 9 % à croire que les médias ne sont là que pour relayer « la propagande du système ».

Cette propension à croire à des fausses informations a des répercussions dans les résultats des scrutins. Ainsi, lors de l’élection présidentielle de 2017, la plupart des complotistes endurcis ont voté pour Marine Le Pen. En seconde position, se trouvent les électeurs de Jean-Luc Mélenchon. Viennent enfin ceux de François Fillon.

Publié le mardi 9 janvier 2018 à 14:04, modifications mardi 9 janvier 2018 à 11:20

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !