Société

20% des étudiants américains utilisent leur prêt universitaire pour acheter des Bitcoins

Les étudiants sont très attirés par les crypto-monnaies, notamment aux Etats-Unis. Ces derniers prennent des risques importants pour pouvoir investir, ce qui inquiète certains spécialistes.

C’est un phénomène qui inquiète les autorités américaines et qui prend de l’ampleur ces dernières semaines. Un sondage réalisé par Pollfish vient en effet de publier des résultats alarmants. Sur 1000 étudiants interrogés, 20% d’entre eux ont utilisé leur prêt étudiant pour investir dans la crypto-monnaie. Ce qui est non seulement interdit, mais en plus particulièrement dangereux.

Un phénomène inquiétant

Il faut savoir que les études supérieures sont très coûteuses aux Etats-Unis. Pour pouvoir couvrir les frais, les étudiants souscrivent à un prêt étudiant. Ce prêt est utilisable pour payer les frais universitaires, le logement, la nourriture… mais il est interdit d’utiliser l’argent pour investir. Malheureusement, de nombreux étudiants ont décidé de prendre un risque considérable en utilisant ces fonds pour acheter de la crypto-monnaie.

Un analyste est sorti du silence pour expliquer :

Les jeunes Américains sont certainement les plus enthousiastes vis-à-vis des crypto-monnaies : ils représentent les investisseurs les plus actifs, et vont chercher à s’impliquer dans cet écosystème par tous les moyens. Mais pour être honnête, je ne m’attendais véritablement pas à ce que l’on puisse mesurer un tel pourcentage. Le budget d’un étudiant est limité, et cet argent devrait être utilisé pour le loyer, l’achat de produits alimentaires ou de livres.

Une mise en garde claire

Un expert s’est également exprimé pour mettre en garde les étudiants qui seraient tentés par cet investissement :

Si vous utilisez un prêt étudiant pour investir dans des actifs numériques et que vous perdez cet argent, vous devrez quand même rembourser votre prêt. Et où trouverez-vous l’argent nécessaire pour régler vos frais de scolarité ? »

Car les actifs numériques restent un placement dangereux, la volatilité étant particulièrement importante. Malheureusement, ces mises en garde ne freinent pas l’engouement de la jeune génération pour les crypto-monnaies. Le phénomène arrive doucement mais sûrement en France. A suivre…

Publié le lundi 26 mars 2018 à 19:14, modifications lundi 26 mars 2018 à 17:04

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !