SNCF/réforme : Les organisations syndicales prêtes au bras de fer ?

Au lendemain des annonces du premier ministre Edouard Philippe au sujet de l'avenir de la SNCF, les syndicats se penchent sur une réplique unitaire et d'envergure.

Ce mardi, les organisations syndicales SUD, CFDT, CGT et l’UNSA-ferroviaire approuveront ou pas le principe d’une action commune. La CFDT à d’ailleurs l’intention d’exposer aux autres fédérations syndicales un appel à la “grève reconductible” à compter du 14 mars.

De son côté, le premier ministre a récemment indiqué sur le plateau télévisé du journal du 20h de France 2 ne pas souhaiter. : “Passer en force” mais plutôt soutenir une “solution durable à l’avenir du système ferroviaire, qui va mal”.

Les organisations syndicales prêtes au bras de fer ?

Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-cheminots, a indiqué. : “Pour faire plier le gouvernement, il va sans doute falloir un mois de grève”. Quant à Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, il parle d’une “attaque gravissime” du gouvernement et à promis une “réponse appropriée”.

De son côté, Didier Aubert de la CFDT a rappelé sur LCI. : “On a la négociation comme ADN, mais le Premier ministre nous a écrit la fin de l’histoire”.

Et les Français dans tout ça ?

L’étude Harris Interactive pour RMC et Atlantico semble indiquer que prêt de 70 % d’entre eux seraient pour la fin du statut particulier des cheminots. Toujours d’après cette enquête, 54 % se montreraient favorables si le gouvernement utilisait les ordonnances pour faire passer cette réforme par la force. En attendant les grèves prochaines, les Français et les Françaises doivent envisager d’être pris en otage plusieurs fois encore. A bon entendeur.

Modifié : 27 février 2018 13 h 28 min

Voir les commentaires (1)

Ce site utilise des cookies.