Actualité

Marine Le Pen sur Twitter : “Je ne savais pas que c’était la photo de Mr Foley”

Marine Le Pen a encore frappé fort ces derniers jours en publiant sur Twitter les photos de décapitation de James Foley, otage de l’état islamique. Depuis, elle a supprimé les tweets sur sa page vu le tollé que ça génère !

Le parti d’extrême droite est dans tous les médias en ce moment, d’abord pour les régionales et maintenant pour l’affaire des tweets qu’elle a publiés sur son compte Twitter montrant la dépouille de James Foley, otage décapité par ces barbares de Daesh. Pourquoi a-t-elle fait ça ? Sa défense est plus ou moins bancale…

Marine Le pen qui a le verbe haut à tout d’abord expliqué qu’elle avait voulu réagir aux propos de Jean Jacques Bourdin qui faisait un parallèle entre l’EI et le FN :

A-t-elle expliqué sur twitter avant de publier les photos de James Foley. La phrase qui a fait sortir de ses gonds la présidente du FN est celle où Jean-Jacques Bourdin demandait à Gilles Kepel invité pour la sortie de son ouvrage Terreur dans l’hexagone de réagir aux :

Liens pas directs entre Daech et le Front national mais ce repli identitaire, qui finalement est une communauté d’esprit.

C’est cette phrase qui aurait tout déclenché et la présidente du FN aurait répondu en twittant.

Daesh, c’est ça

Imagée par la dépouille de Mr Foley. Les publications de ces clichés ont été immédiatement retweetés des centaines de fois par ses 830 000 followers et sont signés “MLP”.

Mais quand même Madame Le Pen que se passe-t-il ? La fin d’année est difficile pour tous mais vous allez loin… Même aux Etats-Unis, la publication de vos tweets horribles a généré un tollé, d’ailleurs le site américain Quartz a demandé à Twitter de fermer votre compte !

Il est temps pour Twitter de fermer le compte de Marine Le Pen, comme il l’a fait avec d’autres qui propagent la haine de l’Etat islamique.

Bien évidemment, madame Le Pen n’a pas pensé une seule minute à la famille de James Foley, déjà assez meurtrie par la mort de celui-ci. Les parents de l’otage ont bien évidemment réagit :

Nous avons choisi d’employer notre tragédie pour améliorer le monde qui nous entoure, or les actes de Le Pen vont à l’encontre de tout ce que James et la fondation James W. Foley Legacy Foundation représentent.

Marine Le Pen explique tout d’abord :

Non, je ne regrette pas la publication de ces photos.

Depuis mercredi, une enquête préliminaire à été ouverte au parquet de Nanterre pour “diffusion d’images violentes”. C’est lorsque les parents de l’otage ont demandé le retrait de la photo de leur fils que Madame Le Pen s’est exécutée, mais vous savez quoi, elle avait une bonne défense !

Moi, je ne savais pas que c’était la photo de James Foley. Quand j’ai appris que les parents réclamaient que je retire cette photo, je l’ai retirée, évidemment ! L’objectif était de mettre le nez de certains nombres de journalistes et de responsables politiques sur l’énormité et l’outrance qu’il y a à comparer le Front national et Daech,

A-t-elle expliqué devant plusieurs journalistes.

Je n’admets pas que 7 millions d’électeurs français du Front national soient ramenés au rang d’assassins.

Mais bien sûr… et la conscience vous en avez ? A croire que vous devez toujours faire dans le spectacle pour attirer les médias sur vous ! Et croyez-nous ou pas, nous n’accusons pas les 7 millions d’électeurs qui votent pour vous, nous déplorons juste votre attitude ! Ne tirez pas la couverture vers vous car là c’est vous qui avez publié ces tweets, pas vos électeurs madame Le Pen. D’ailleurs, la grande majorité ne sont pas en accord avec vous !

Pourtant, vous êtes une oratrice douée. Pourquoi ne pas avoir utilisé votre sens aigu du dialogue pour expliquer tout simplement votre sentiment au lieu de publier ces tweets horribles qui nous rappellent ô combien nous vivons dans un monde de violence.

Merci madame Le Pen d’être ce que vous êtes et de nous montrer encore une fois les dessous de votre parti, les extrêmes ne sont jamais bons…

Publié le vendredi 18 décembre 2015 à 13:33, modifications vendredi 18 décembre 2015 à 13:33

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

4 Commentaires