Santé

Virus Zika : la nouvelle menace planétaire ?

Alors que toute l’Amérique Latine est touchée par le virus Zika et que le Brésil admet avoir déjà perdu la guerre contre l’épidémie, trois nouveaux cas d’infection ont été enregistrés à New York, aux États-Unis.

La planète commence à prendre peur face à une nouvelle menace. Trois habitants de New-York ont ​​été testés positifs au virus Zika, responsable de graves malformations du fœtus et de l’augmentation de cas de bébés naissant avec une microcéphalie – anomalie de la croissance de la boîte crânienne avec un diamètre de la tête inférieur à la normale.

Selon les responsables de la santé de l’État de  New York, les trois personnes infectées avaient voyagé hors des États-Unis dans des régions où la maladie causée par le moustique Aedes aegypti se propage rapidement. L’une d’entre elles serait entièrement rétablie et les deux autres seraient encore en convalescence.

Vendredi dernier, 22 janvier 2016, les autorités nord-américaines ont étendu leurs avertissements aux femmes enceintes afin de ne pas voyager dans 22 destinations d’Amérique latine et des Caraïbes. Après le Brésil qui admet déjà sa défaite contre l’épidémie, la Colombie est le deuxième pays avec le plus grand nombre de cas, avec 560 femmes enceintes infectées. Le Salvador, la Colombie et la Jamaïque, déconseillent aux femmes de tomber enceinte dans les six à huit prochains mois.

Il n’y a aucun antiviral dirigé contre le virus Zika, et le traitement repose sur la gestion des symptômes. Ces manifestations sont le plus souvent de type grippal avec des éruptions cutanées, et se manifestent dans les trois à 12 jours qui suivent la piqûre du moustique.

Publié le lundi 25 janvier 2016 à 10:07, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !