Santé

Zika : Le virus inquiète de plus en plus les autorités

Transmis par les moustiques du genre Aedes, se trouvant principalement en Amérique Latine et dans les Caraïbes, le virus Zika, provoquant de graves malformations chez l’enfant de la femme atteinte lors de sa grossesse, ne cesse de se propager et de dévoiler, chaque jour un peu plus, ses sombres effets. Ce lundi 11 avril 2016, les autorités américaines demandent plus de fonds financiers pour un virus « plus inquiétant » que prévu.

Même si le virus n’est pas directement mortel et que le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) affirmait cet été que dans 74% à 81% des cas, aucun symptôme n’était à déplorer, ce lundi 11 avril 2016, plusieurs responsables des autorités sanitaires américaines ont demandé au Congrès de débloquer des fonds supplémentaires pour la recherche.

Anne Schuchat, directrice adjointe des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies, a pris la parole pour signaler le véritable danger que représente Zika :

Tout ce que nous étudions sur ce virus semble être un peu plus inquiétant que ce que nous avions pu penser initialement. Et même si on n’espère pas une propagation aux États-Unis contigus, l’État doit s’y préparer.

Touchant bien plus violemment les femmes enceintes, elle avoue alors que le virus provoquerait des effets indésirables sur l’enfant pendant toute la durée de la grossesses, et non pas uniquement lors des premiers mois.

Anne Schuchat revient également sur le préoccupant cas de Porto Rico :

On est très inquiets pour Porto Rico où le virus se propage sur toute l’île. On pense qu’il peut y avoir des centaines de milliers de personnes touchées par le virus Zika, et sans doute des centaines de bébés.

Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses, prend le relais en pointant du doigt la nécessité de nouveaux fonds afin de pouvoir continuer les recherches sur ce virus toujours bien trop mystérieux. Comme le rapporte Le Monde, l’administration avait bien demandé 1,9 milliard de dollars au Congrès, où les adversaires républicains d’Obama se trouvent en majorité numérique.

J’ai dû prendre l’argent initialement dédié à d’autres recherches, nous ne pouvions attendre. […] Lorsque le président a demandé 1,9 milliard, nous avions besoin de 1,9 milliard.

Causant des malformations congénitales chez les nourrissons, provoquant particulièrement la microcéphalie les faisant ainsi naître avec un périmètre crânien inférieur à 33 centimètres qui, s’ils survivent, entraîne indubitablement un retard mental, le virus Zika peut également causer la prématurité, des problèmes oculaires ainsi que des maladies neurologiques rares chez les adultes.

Á l’heure actuelle, il n’existe toujours aucun traitement contre les effets provoqués par le virus Zika.

Publié le mardi 12 avril 2016 à 12:40, modifications jeudi 14 avril 2016 à 14:01

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !