Santé

Uruguay : Le cannabis désormais vendu en pharmacie

L’Uruguay est depuis ce mercredi le premier pays à vendre du cannabis en pharmacie pour un usage récréatif, sous contrôle de l’Etat. Dans un premier temps seuls 16 officines vont distribuer cette drogue.

Après avoir légalisé la marijuana en décembre 2013, l’Uruguay est devenu le premier pays au monde où des pharmacies sont autorisées à vendre du cannabis pour un usage récréatif.

C’est un jour historique pour l’Uruguay et pour le monde.

A titré le quotidien uruguayen El Observador.

Cependant, il s’agit d’une distribution strictement encadrée dans ce pays de 3,4 millions d’habitants.

L’Uruguay a adopté en décembre 2013, une loi polémique autorisant trois modes d’accès au cannabis. La culture à domicile pour la consommation personnelle. L’appartenance à un club cannabique pour planter de manière coopérative. Et l’achat de marijuana en pharmacie.

Or, l’État n’est pas parvenu à trouver un accord avec les grandes chaînes de pharmacies, réticentes à l’idée de vendre la drogue douce.

Alors pour l’instant, seules seize officines ont accepté d’assumer ce nouveau service et répondent à tous les critères de l’Institut de régulation et de contrôle du cannabis (IRCCA).Leur emplacement, tenu secret jusqu’ici, a été dévoilé la nuit dernière.

1,13€ le gramme

Ainsi, en mai dernier un registre des usagers a été mis en place. Selon les dernières données de l’IRCCA, près de 5.000 personnes se sont enregistrées depuis le 2 mai sur les registres de consommateurs.

Celles-ci peuvent désormais acheter jusqu’à 10 grammes par semaine, pour un prix fixe de 1,13 euros le gramme, soit moins cher que sur le marché noir. Toute personne inscrite au préalable peut en acheter au maximum 10 grammes par semaine.

De plus, afin d’éviter que l’Uruguay ne devienne un lieu de prédilection de commerce du cannabis, la législation précise que seuls les citoyens uruguayens peuvent cultiver chez eux la marijuana. Et l’acheter légalement en pharmacie.

En outre, l’Etat a sélectionné deux entreprises privées pour produire le cannabis. Lundi, la Commission nationale des drogues (JND, Junta nacional de drogas) a publié sur son compte Twitter le type de conditionnement, semblable aux pochettes renfermant les sachets de thé individuels.

Deux types de cannabis seront commercialisés. D’un côté, l’Alfa One, aux effets plutôt relaxants. Et de l’autre le Beta One, aux effets excitants.

Sur l’emballage sera également inscrit le pourcentage de THC (tétrahydrocannabinol), la principale substance à effets psychotropes de la marijuana. Ainsi qu’un avertissement et des recommandations pour son usage.

Enfin les recettes des ventes permettront de rémunérer les entreprises privées pour la production du cannabis ainsi que les pharmacies. Néanmoins, l’Etat entend également récupérer une partie des recettes pour financer des politiques de prévention.

Publié le mercredi 19 juillet 2017 à 17:35, modifications mercredi 19 juillet 2017 à 17:35

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !