Santé

Une pilule contraceptive pour homme passe avec succès la première phase d’essais cliniques

L’avenir de la contraception masculine se profile. Des chercheurs ont révélé ce dimanche 24 mars que la pilule contraceptive pour homme dénommée « 11-beta-MNTDC » a passé avec succès la phase de test sur des humains.

Alors que la pilule contraceptive pour femme a été lancée au Royaume-Uni il y a plus de 50 ans, difficile de faire décoller la pilule pour hommes. Si certains expliquent ce fait par un manque de volonté sociétale et commerciale, selon les sondages d’opinion relayés par nos confrères BBC.com, de nombreux hommes envisageraient de prendre la pilule. Bonne nouvelle, une pilule contraceptive pour homme nommée « 11-beta-MNTDC » a passé avec succès la phase de test sur des humains. 

La pilule masculine presque à portée de main ?

Ce dimanche 24 mars lors d’un congrès d’endocrinologie à La Nouvelle-Orléans (Etats-Unis), des chercheurs ont annoncé des résultats encourageants. La pilule contraceptive pour homme dénommée « 11-beta-MNTDC » a passé avec succès la phase de test sur des humains.

Pour rappel, la pilule est en cours de test par une équipe de chercheurs de l’University of Washington School of Medicine et du Los Angeles Biomed Research Institute (LA BioMed). Pour venir à ces résultats concluants, ils ont recruté 40 jeunes hommes en bonne santé pour la première phase d’essais cliniques. 

Cette première étape, présentée ce dimanche, consistait donc à étudier les effets de la « 11-beta-MNTDC ». Pour cela, dix participants ont reçu un placebo tandis que les 30 autres ont ingéré la pilule à des dosages différents chaque jour pendant un mois. Tous les participants à l’essai devaient prendre leur comprimé (la pilule ou le placebo) une fois quotidiennement pendant 28 jours.

Cette testostérone modifiée, qui agit à la fois comme une hormone masculine et une progestérone, a permis de réduire la production de spermatozoïdes des sujets. Une contraception efficace donc, et qui en plus n’a pas eu d’effets négatifs importants sur la libido des testeurs.

Toutefois, certains ont noté une apparition d’acné, de la fatigue, des maux de tête où des légers problèmes d’érection. Des désagréments mineurs qui ne les ont cependant pas dissuadés de continuer le traitement. Les effets de la pilule masculine ont par ailleurs disparu après l’arrêt du traitement.

 Le but est de trouver la formule qui présente le moins d’effets secondaires et la plus grande efficacité. Nous développons en parallèle deux médicaments par voie orale afin de permettre des avancées dans ce domaine

explique Stephanie Page, co-responsable de l’étude.

La prochaine étape pour ces chercheurs consiste désormais à procéder à des phases de test plus longues et sur un plus grand nombre de volontaires, dont des couples sexuellement actifs.

Publié le vendredi 29 mars 2019 à 15:11, modifications vendredi 29 mars 2019 à 14:39

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct