Santé

Un adulte sur quatre dans le monde pourrait être obèse d’ici 2045

Ce mercredi 23 mai 2018 au Congrès européen sur l’obésité à Vienne, des chercheurs tirent la sonnette d’alarme sur le risque d’obésité à venir pour la population mondiale.

Des chercheurs sont venus présenter leurs conclusions sur l’obésité dans le monde. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’avenir est inquiétant. En effet, ils estiment que prés d’un adulte sur quatre risque d’être obèse d’ici trente ans.

L’Obésité, le mal du siècle

En 2016, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’environ 13% des adultes (11% des hommes et 15% des femmes) étaient obèses. Ce qui est déjà un chiffre considérable mais selon les projections faites par les chercheurs danois et britanniques, cette proportion grimpera à 22% en 2045.  L’un des auteurs de ces travaux, le docteur Alan Moses, estiment que les choses peuvent changer.

Le cours des choses peut être inversé, mais il faut pour cela des politiques volontaristes et coordonnées

Bien évidemment, cette projection est différente selon les pays. Ce qui ressort d’une étude américaine publiée en juin 2017, est que l’obésité,  n’a cessé d’augmenter dans le monde depuis 1980 et a doublé dans 73 pays. Le docteur Moses pense que

Chaque pays est différent, du point de vue génétique, social et environnemental, c’est pourquoi il n’y a pas de recette unique. Chaque pays doit privilégier la stratégie qui lui correspond le mieux

Le risque majeur est le diabète de type 2. Le diabète de type 2 est une maladie caractérisée par un taux trop élevé de glucose (sucre) dans le sang. Cette maladie survient généralement chez les adultes vieillissant, et touche davantage les personnes obèses ou ayant un surplus de poids. Car, selon cette prévision, cette hausse de l’obésité s’accompagnera d’une augmentation des cas de diabète de type 2, qui passeront de 9 % de la population mondiale en 2017 à 12 % en 2045, soit une personne sur huit.

L’obésité est une question de santé publique planétaire

L’Obésité et le diabète de type 2 sont étroitement liés. L’OMS ( Organisation Mondiale de la Santé) conseille de restreindre les apports de lipides ( corps gras) et de sucres. A cela s’ajoute une activité physique régulière d’au moins 30 minutes par jour. N’oublions pas que l’obésité entraîne des difficultés respiratoires, des maladies cardio-vasculaires, et certains cancers.

Publié le mercredi 23 mai 2018 à 13:12, modifications mercredi 23 mai 2018 à 12:14

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !