Santé

UFC-Que Choisir porte plainte contre 5 fabricants de crème solaire pour enfants

L’association de consommateurs a dénoncé de « graves carences » en termes de protection aux UV dans cinq produits solaires destinés aux enfants.

En ce début de vacances estivales, le choix des crèmes solaire s’impose pour tous et plus précisément pour les plus jeunes. Pourtant, parmi la large offre des produits solaires, le consommateur peut se laisser tromper par des mentions prometteuses et parfois mensongères.

L’association de consommateurs a publié, ce mardi 5 juillet, un test particulièrement inquiétant : sur les 17 produits de protection solaires d’indice 50 et 50+ présentés sous forme de crèmes, sprays et laits solaires, destinés aux enfantsun tiers des échantillons affichait une protection très faible aux UVA, qui sont notamment responsables des cancers de la peau.

L’association UFC-Que Choisir a donc exhorté cinq fabricants à retirer « sans délai » leurs produits des rayons. Le mouvement de défense des consommateurs les a menacé de saisir la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) :

Au vu de la très faible protection aux UVA (rayons ultra-violets pouvant pénétrer les couches profondes de la peau) constatée sur près d’un tiers des produits testés, l’association dépose plainte pour pratique commerciale trompeuse et tromperie contre Clarins, Bioderma, Biosolis, Alga Maris et Lovéa, pour des produits solaires aux indices élevés (50 et 50+).

A expliqué UFC-Que Choisir dans son communiqué publié mardi 5 juillet.

Alors que leurs emballages débordent de mentions rassurantes, les produits incriminés n’offrent pas la protection minimale contre les UVA requise par les experts français et les autorités européennes

A poursuivi l’association.

Si le facteur de protection solaire (FPS) de haute protection (d’un minimum de 30) et la double protection UVA et UVB sont les deux critères à privilégier chez les enfants, l’étude de l’UFC-Que Choisir a démontré que le prix et la mention « Bio » ne sont pas des gages de qualité.

Ainsi, deux produits solaires parmi les cinq incriminés sont issus de grandes marques et que les trois autres sont de provenance « Bio ». À l’inverse, c’est la crème solaire d’une marque de supermarché discount qui se révèle être la plus efficace.

En effet, UFC-Que Choisir a également dénoncé certaines crèmes bios dont les filtres anti UV à base de minéraux sont « inefficaces pour arrêter correctement les UVA » et qu’ils sont toxiques pour la flore marine.

Le ministère de la Santé rappelle que le meilleur moyen de protéger les enfants des dangers du soleil est de ne pas les exposer aux heures où l’ensoleillement est le plus fort (entre 12h et 16h) et de les vêtir de tee-shirt, de chapeau et de lunettes de soleil.

Publié le mercredi 6 juillet 2016 à 14:10, modifications mercredi 6 juillet 2016 à 14:15

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !