Santé

Une “thérapie innovante” contre le cancer du sein

C’est un nouveau pas franchi dans la lutte contre le cancer.

L’agence américaine des médicaments (FDA) vient de décerner aux laboratoires pharmaceutiques Novartis le brevet de “thérapie innovante” pour son traitement Kisqali. En effet, celui-ci s’est révélé très efficace pour lutter contre le cancer du sein en association avec d’autres médicaments.

Une avancée importante, mais limitée

Le médicament s’est avéré particulièrement efficace pour les patients souffrant d’un cancer avancé de type HR+/HER2- (pré-ménopause) en combinaison avec un traitement endocrinien. En effet, l’association de Kisqali avec les médicaments Tamoxifen et Goserelin a pu empêcher la progression du cancer pendant 22 mois en moyenne, contre 11 mois pour Tamoxifen et Goserelin seulement.

Mais le traitement s’est avéré encore plus efficace en associant un inhibiteur de l’aromatase, Goserelin et Kisqali, en retenant le cancer pendant 27 mois en moyenne. Il s’agit donc d’un autre pas conséquent dans la lutte contre le cancer de pré-ménopause, première cause de mort par cancer des femmes âgées de 20 à 59 ans.

En accordant ce statut de “thérapie innovante” au médicament, l’agence américaine souhaite accélérer le développement de ce type de traitements. Pour qu’elle puisse décerner cette accréditation, il faut toutefois que le traitement ait “démontré une amélioration substantielle par rapport à un traitement disponible sur au moins un critère médical significatif”. Kisqali sera bientôt disponible aux Etats-Unis.

Publié le dimanche 7 janvier 2018 à 16:02, modifications dimanche 7 janvier 2018 à 12:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct