Santé

Tabac : les cigarettes sont-elles encore plus nocives que vous ne le pensiez ?

C’est l’accusation portée par le Comité national contre le tabagisme.

Alors que l’on sort à peine d’une polémique sur la cigarette électronique et que le “dieselgate” est encore dans tous les esprits, un nouveau scandale de santé publique pourrait bien voir le jour. Selon le Comité national contre le tabagisme, la teneur réelle en goudron et nicotine serait entre deux et dix fois supérieure à celle indiquée aux fumeurs.

Une plainte déposée devant le procureur de la République

Quatre des plus grands cigarettiers se retrouvent sur le banc des accusés. Les filiales françaises de British American Tobacco, Philip Morris, Japan Tobacco et Imperial Brand sont accusées par le Comité national contre le tabagisme de « mise en danger délibérée de la personne d’autrui ».

L’origine de la tromperie se trouverait dans les micro-perforations des filtres, de goudron et de nicotine. Lorsque le CNT a réalisé des mesures, les résultats se sont avérés beaucoup plus hauts que ceux annoncés officiellement. De 2 à 10 fois pour le goudron et cinq fois supérieur pour la nicotine selon le rapport consulté par nos confrères du Monde.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Pour le comprendre, il faut savoir comment fonctionne le filtre d’une cigarette. Il est percé de multiples trous microscopiques qui permettent de ventiler la fumée. Mais, les mesures réalisées pour savoir l’efficacité de ce système du côté des entreprises de tabac le sont par des machines. Or, quand c’est un humain qui fume, les lèvres ou les doigts bloquent la majorité de ces micro-perforations. La quantité absorbée par le corps humain est donc beaucoup plus importante.

Un lien évident avec le Dieselgate

Difficile de ne pas faire le lien dans cette affaire avec le “Dieselgate” si les informations sont avérées. Ici, il n’est certes pas question de logiciels truqués comme le faisaient certains constructeurs. Mais, il paraît difficile de penser que les entreprises de tabac n’étaient pas conscientes du biais humain dans cette équation. Et c’est bien là, que se trouve le cœur de la plainte du Comité national contre le tabagisme.

“Les fumeurs qui pensent fumer un paquet par jour en fument en fait l’équivalent de deux à dix” souligne ainsi la plainte. Comme le rappellent nos confrères du journal du soir, cette information n’est qui plus est pas nouvelle. En 1982, quatre marques de cigarettes avaient attaqué en justice British American Tobacco (BAT), pour “concurrence déloyale”. Son tort ? Avoir commercialisé une cigarette “très légère”, avec seulement 1 milligramme de goudron et 0,2 mg de nicotine annoncés sur le paquet. Mais, l’entreprise utilisait ce même système pour tromper la machine pendant les tests. Les taux s’étaient déjà révélés cinq fois supérieurs à l’époque.

Publié le vendredi 9 février 2018 à 19:04, modifications vendredi 9 février 2018 à 16:46

Vous aimerez aussi

-->

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet