Santé

Et si le surpoids était causé par un virus ?

Les poules misent en cause

Véritable fléau des temps modernes, le surpoids ne cesse d’alimenter les débats. Mais selon Nikhil Durandar, un expert scientifique indien, un virus baptisé SMAM-1 pourrait être la cause du surpoids de certains individus. Une information qui ne manque pas de surprendre. Et pourtant…

Alimentation, manque d’activité, dysfonctionnements hormonaux… Les causes du surpoids sont aujourd’hui globalement connues. Considéré comme un véritable fléau, ce phénomène assimilé aux « temps modernes » n’a peut-être pas livré tous ses secrets…

Et pour cause, selon l’expert indien Nikhil Durandar, un virus provenant des poules pourrait être la cause de l’obésité de certaines personnes. Une information relayée par le magazine Wired, qui relate dans les détails les expériences ayant permis au chercheur d’en arriver à de telles affirmations.

DES RÉSULTATS TROUBLANTS

Ces conclusions inédites, Durandar les a obtenues en menant une études basée sur 100 poules. La moitié a été infectée par le virus SMAM-1, cause probable du surpoids chez les poules, selon l’expert scientifique. Très vite, l’homme a pu constater que si toutes les 100 poules avaient reçu le même type d’alimentation, seules celles contaminées étaient désormais en surpoids.

Profitant d’une étude parallèle sur l’obésité, Nikhil Durandar a poussé l’expérience jusqu’à tester les anticorps du SMAM-1 avec du sang humain. Résultat :

Les anticorps devaient indiquer si le patient avait été infecté par le passé par le SMAM-1. La sagesse conventionnelle veut qu’un adénovirus de poules ne peut infecter les humains, mais j’ai quand même voulu le contrôler. Il s’est avéré que 20% des patients testés étaient positifs aux anticorps du SMAM-1.

Enfin, toujours selon Durandar, malgré un indice de masse corporelle plus élevé, ces mêmes patients se sont retrouvés avec moins de cholestérol et de triglycérides que les patients non infectés. Des résultats entrant en parfaite cohérence avec ceux obtenus avec les poules.

Les recherches de cet expert ouvrent-elles la voie à de nouvelles perspectives quant au surpoids ? Seul l’avenir le dira !

Publié le mardi 3 janvier 2017 à 11:42, modifications mardi 3 janvier 2017 à 11:20

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Discuttez !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vu sur le web

Vers le top