Santé

La surconsommation d’antibiotiques nous met tous en danger

La consommation trop importante d’antibiotiques au niveau mondial représente un véritable danger pour notre santé.

“Les antibiotiques, c’est pas automatique ” disait il y a quelques années une campagne de sensibilisation. Mais, en fait c’est même parfois déconseillé. En cause, un usage trop important au niveau mondial selon les chercheurs.

Une augmentation de 65% en 15 ans

Sommes-nous accros aux antibiotiques ? A voir l’étude publiée lundi 26 mars dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Science, on peut se poser la question. Des chercheurs ont analysé notre consommation mondiale d’antibiotiques. Résultat ? En hausse de 65% entre 2000 et 2015. Les chiffres bruts donnent eux le tournis.

La consommation globale totale d’antibiotiques en 2015 était estimée à 42,3 milliards de doses quotidiennes déterminées.

La différence de consommation est surtout liée au pays à revenu intermédiaire ou faible précisent nos confrères de 20 Minutes :

+114 % en 16 ans, pour atteindre 24,5 milliards de doses quotidiennes déterminées.

L’Algérie, la Tunisie, la Turquie ou la Roumanie font même partie aujourd’hui des pays qui en consomment le plus.

Les chercheurs tirent la sonnette d’alarme pour l’avenir :

Les projections de la consommation globale d’antibiotiques en 2030, présumant aucun changement de politique, sont jusqu’à 200% supérieures aux 42 milliards de doses quotidiennes déterminées en 2015.

Pourquoi est-ce un problème ? Parce que plus la consommation est importante, plus la résistance est susceptible d’augmenter. Au moins 30% de l’usage actuel ne serait pas nécessaire selon les auteurs de l’étude. Or, d’ici 2050, la résistance aux antibiotiques pourrait causer 10 millions de décès par an.

Le salut de l’humanité pourrait alors peut-être venir des ornithorynques. Cet animal, qui vit en Australie, est un des rares mammifères qui pond des oeufs. Une équipe australienne a récemment découvert qu’une protéine contenue dans le lait maternel de l’ornithorynque pouvait avoir des vertus thérapeutiques pour l’humain.

Publié le jeudi 29 mars 2018 à 14:03, modifications jeudi 29 mars 2018 à 15:04

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !