Santé

Résistance aux antibiotiques : Le gouvernement lance une nouvelle campagne

Le gouvernement lance une nouvelle campagne avec pour objectif de faire baisser la prise des antibiotiques de 25% d’ici 2020.

Seize ans après le célèbre slogan « les antibiotiques, c’est pas automatique », le gouvernement a lancé, mercredi 14 novembre, une nouvelle campagne sur leur utilisation.

Sensibiliser sur une surconsommation

Ainsi, avec le slogan : « Ils sont précieux, utilisons-les mieux », l’objectif est de sensibiliser les Français sur les effets néfastes de la surconsommation des antibiotiques. Et donc de faire baisser la prise de ces médicaments de 25% d’ici 2020.

Nous sommes loin des objectifs de réduction que nous nous étions fixés.

A regretté le professeur Christian Brun-Buisson, le responsable du dossier au ministère de la Santé. Ce qui a notamment incité le gouvernement à relancer une campagne de sensibilisation sur le sujet. En effet, après celle organisée en 2002, la consommation d’antibiotiques a chuté de 23% en cinq ans. Or, depuis, elle est repartie à la hausse.

Menace pour la santé mondiale

Derrière ce message se cache un enjeu majeur pour la santé publique: empêcher les bactéries de développer des résistances à ces précieux médicaments. Aujourd’hui, les antibiotiques sont encore trop consommés en France. En effet, notre pays est le quatrième pays le plus adepte de ce médicament. En 2017, 759 tonnes ont été consommées par les Hommes et 500 tonnes par les animaux. Sauf qu’une telle consommation ne fait que développer la résistance des bactéries à ce traitement.

Pourtant, ce phénomène est à l’origine d’une perte d’efficacité de certains antibiotiques. Et, certaines infections deviennent de plus en plus difficiles à soigner, tandis que d’autres résistent déjà à tous les traitements disponibles. En parallèle, peu de nouveaux antibiotiques sont mis au point.

La situation est si préoccupante que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a décrété en 2014 qu’il s’agissait d’une des principales menaces pour la santé. Une étude récemment publiée dans The Lancet Infectious Diseases a même chiffré à 700.000 le nombre de personnes victimes d’infections multirésistantes chaque année dans l’Union Européenne, entraînant 33.000 décès. En France, elles seraient à l’origine de 125.000 infections par an et 5500 décès.

Ainsi, pour Christian Brun-Buisson, il existe plusieurs leviers pour faire reculer la prise d’antibiotiques. Selon lui, il faut notamment développer les tests de diagnostic rapide pour détecter les virus. Rappelons que les antibiotiques sont inefficaces contre ces derniers. Ensuite, la prévention des infections et l’amélioration de l’hygiène dans les hôpitaux sont primordiales.

Mercredi, le gouvernement a annoncé le lancement d’un programme prioritaire de recherche de 40 millions d’euros. L’objectif est de lutter contre la résistance aux antibiotiques.

Publié le jeudi 15 novembre 2018 à 13:04, modifications jeudi 15 novembre 2018 à 11:05

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !