Santé

Pourquoi ce pain brioché va-t-il être remboursé par la Sécurité Sociale ?

Un pain brioché remboursé par la Sécu ? L’information insolite est pourtant bien réelle. On vous explique.

Ce n’est sans doute pas le pain brioché favori de vos enfants. Mais, G-Nutrition est un produit tellement bon pour la santé qu’il est désormais remboursé par la Sécurité sociale. Le résultat d’un long cheminement.

Idéal pour les personnes fragiles

L’information a été relevée par nos confrères de France 3 Bourgogne Franche-Comté. Le pain G-Nutrition de l’entreprise Dijon Céréales rejoint désormais la courte liste des aliments remboursés par la Sécurité sociale. Il se vend dans des petits emballages de 65 grammes et possède une date limite de consommation de 70 jours. Mais qu’est-ce qu’il le rend donc si particulier ?

C’est le résultat d’un travail lancé en 2008 avec le laboratoire Cérélab à Aiserey en Côte d’Or, le CHU de Dijon, l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), le Centre des sciences du goût et de l’alimentation… Au programme, sélection des matières premières, études sur les traitements ou encore panification. Bref, toutes les étapes ont été étudiées une à une. On obtient au final, un produit hyper-énergétique et hyper-protidique. Concrètement, cela signifie qu’il a une forte teneur en protéines, en vitamines B12, B6 et B9. Il continent aussi du calcium et du sélénium. Cela permet de renforcer l’organisme, aider à maintenir les muscles ou lutter contre le vieillissement. De quoi en faire un accessoire incontournable pour les personnes fragiles.

Cet aliment est recommandé dans les situations suivantes : besoins protéiques accrus des personnes âgées et/ou dénutries, dans le cas d’une pathologie (cancer, VIH…) ou d’une fonte musculaire

précise le laboratoire.

En revanche, il ne devrait pas être possible d’aller acheter votre pain brioché en supermarché avec votre carte vitale. Selon toute vraisemblance, il faudra ensuite faire parvenir votre ticket à votre caisse d’assurance maladie pour vous faire rembourser. Selon l’arrêté au journal officiel qui annonce sa prise en charge, celle-ci devrait durer jusqu’au 31 juillet 2023. De quoi se faire une idée de son utilité réelle.

Publié le mardi 31 juillet 2018 à 15:35, modifications mardi 31 juillet 2018 à 10:30

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !