Santé

La pilule contraceptive masculine va-t-elle bientôt voir le jour ?

Les premiers tests pour la pilule contraceptive masculine se révèlent concluants.

Va-t-on voir arriver la première pilule contraceptive pour homme prochainement sur le marché ? Si des recherches doivent encore être effectuées, les premiers tests se révèlent en tout cas très encourageants.

Cela fait plusieurs années que le lancement d’une pilule contraceptive masculine est envisagée. Une pilule est actuellement en cours de développement et les premiers résultats sont prometteurs.

Jusqu’à maintenant, les essais d’une pilule contraceptive masculine ne s’étaient pas révélés concluants. Néanmoins, il semblerait qu’il y ait du changement. CNN a en effet rapporté qu’une étude américaine avait établi des résultats encourageants au sujet d’une pilule “sûre et efficace”.

Une étude qui ne rapporte aucun effet secondaire majeur

D’après le site Pourquoi Docteur, les résultats publiés sur le site Endocrine Society n’ont révélé “aucun effet secondaire majeur”. L’étude a porté sur un panel de 83 hommes volontaires et âgés de 18 à 50 ans. Stéphanie Page, endocrinologue qui a mené les travaux, a déclaré à propos des résultats :

La DMAU [nom de la pilule, ndlr]  est une avancée majeure dans le développement d’une pilule pour homme.

A l’image de la majorité des pilules contraceptives féminines, la DMAU devait être ingérée une fois par jour. Son objectif est de réduire le taux de testostérone et de deux hormones indispensables à la production de spermatozoïdes. Pour cela, la pilule associe une hormone androgène, à l’image de la testostérone, à un progestatif.

D’après Stéphanie Page, la DMAU est efficace puisqu’elle a suffisamment réduit la production des spermatozoïdes et des hormones durant les tests. Les seuls effets secondaires constatés étaient une légère prise de poids et une baisse de la libido chez 9 participants.

L’endocrinologue a ajouté à propos de ces recherches :

Notre objectif est de développer une méthode pour les hommes qui présente un minimum d’effets secondaires. L’idéal serait de produire quelque chose qui présente également un avantage pour la santé des hommes

Des études restent à mener pour savoir s’il n’y aura pas d’effets secondaires sur une part plus large de la population. Stéphanie Page explique à propos de ces prochaines étapes :

La prochaine étape importante est de montrer que cela supprime bien la production de spermatozoïdes,et cela nécessite au moins une étude de trois mois, que nous allons débuter le mois prochain. Nous aurons besoin d’études à plus long terme pour examiner en détail les effets secondaires potentiels, avant de faire une étude avec des couples pour démontrer que cela peut être utile au quotidien.

Les hommes sont-ils prêts à prendre la pilule ?

Un sondage CSA réalisé en 2012 révélait que 61% des hommes affirmaient être prêts à prendre la pilule, comme le rapporte 20 Minutes. Aujourd’hui, ce sont les femmes qui utilisent en très grande majorité un moyen de contraception.

En 2016, Santé Publique France révélait que 92% des femmes en France prennent la pilule ou utilisent d’autres moyens comme le stérilet. Si des progrès scientifiques restent à faire, une évolution de la vision des moyens de contraception devra donc également avoir lieu pour que la DMAU devienne un véritable succès.

L’an dernier, une autre révolution contraceptive avait également été testée. Il s’agit de la pilule sans hormone, dont les premières analyses étaient elles aussi encourageantes.

Publié le vendredi 23 mars 2018 à 19:38, modifications vendredi 23 mars 2018 à 18:36

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct