Santé

Maladie de Lyme, une pandémie?

Samedi 20 mai se tenait la Journée mondiale de la maladie de Lyme

La maladie de Lyme touche de plus en plus de personnes. Cette maladie d’origine infectieuse est transmise par les piqûres de tiques. Mal traitée et sous évaluée elle peut provoquer des problèmes de santé chez l’homme. Les associations se sont rassemblées ce samedi afin de sensibiliser la population à cette maladie.

A l’occasion de la journée mondiale de la maladie de Lyme, le président de l’association Droit de guérir Matthias Lacoste s’est exprimé sur Franceinfo :

Aujourd’hui en France, on reconnaît seulement la forme aiguë de cette maladie. Quand on est piqué par une tique, on est traité avec 21 jours d’antibiotiques. Mais après, le corps médical français considère qu’on est guéri, même si les symptômes réapparaissent plus tard, ce qui arrive parfois. À ce moment-là, le patient reçoit un autre diagnostic, on lui parle de maladie auto-immune, ça peut être toute sorte de maladie auto-immune.

33 000 nouveaux cas par an en France

Ainsi, on estime que 90 % de la population européenne est porteuse de la bactérie borrelia burgsdórfia. C’est ce qu’a affirmé le professeur Luc Montagnier, co-découvreur du VIH. En effet cet agent pathogène est le responsable de la maladie de Lyme. Mathias Lacoste continu :

Alors tout le monde n’est bien sûr pas malade aujourd’hui, puisque dans la plupart des cas le système immunitaire fait son travail. Jusqu’au jour où la personne a un affaiblissement du système immunitaire pour diverses raisons, et bascule dans une forme chronique, comme moi j’ai fait.

Aujourd’hui on parle d’une épidémie, voire même d’une pandémie. Officiellement, il y a 33 000 nouveaux cas chaque année. Mais les associations de malades parlent d’au moins dix fois plus.

Une mauvaise prise en charge en France

En France, il n’existe pas de vrai reconnaissance de la maladie. Les associations espèrent que la France suive l’exemple des Etats-Unis en déclarant la maladie de Lyme comme étant une maladie chronique.

Des manifestations sont régulièrement organisées pour dénoncer cette mauvaise prise en charge. De ce fait Matthias Lacoste a tenté de camper devant le ministère de la Santé le mois dernier. Son but : obtenir des mesures concrètes. Il s’explique sur Franceinfo :

 En ce moment il y a un protocole national de diagnostic et de soins qui est en train d’être réécrit avec des experts. Il devrait aboutir sur un nouveau consensus, on l’espère, avec de nouvelles recommandations, notamment la reconnaissance d’une forme chronique de cette maladie et tous les traitements qui en découlent.

Comment s’en protéger ?

Les recommandations de préventions sont les suivantes :

Pendant une activité dans la nature vous devez pensez à vous protéger le corps avec de longs vêtements couvrants. Il faut également appliquer des répulsifs anti-moustiques.

Après l’activité: Il faut inspecter le corps et si besoin enlever l’insecte avec un tir-tique. En cas de morsure, vous devez vous diriger vers le médecin le plus proche afin de commencer un traitement antibiotique.

Publié le lundi 22 mai 2017 à 14:26, modifications lundi 22 mai 2017 à 14:38

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !